Papa

Rester des amoureux quand on est parents

Beaucoup de couples font le constat qu'ils ont tellement concentré leur amour et leur attention sur leur tout-petit qu'ils se sont perdus l'un l'autre en cours de route. Réagissez avant qu'il soit trop tard!

« Depuis l’arrivée Mathilde, qui a maintenant 2 ans, mon mari et moi faisons le difficile constat que nous ne sommes plus aussi rapprochés que nous le souhaitions comme couple. Est-ce normal qu’un enfant prenne autant de place dans un couple, au point de s’oublier? Et est-ce possible de se retrouver après avoir mis nos énergies pendant aussi longtemps sur le bien-être de notre enfant? »

Une nouvelle réalité

Un jour on est deux, avec des rêves pleins la tête dont celui de voir naître un enfant pour sceller notre amour et le lendemain, on se réveille en étant une famille. C’est tout un chamboulement dans une vie! Une nouvelle réalité qui demande à chacun une grande capacité d’adaptation, une bonne dose de tolérance, beaucoup de bonne volonté… et d’amour!

Tout d'abord, il y a la nouvelle routine à intégrer, un quotidien beaucoup plus rempli qu’on ne l’imaginait! « On réussit, un moment donné, à prendre une douche et un café avant le milieu de l’après-midi? » m’a un jour demandé une mère complètement dépassée par les « exigences » de la vie avec de son bébé de 4 mois.

Il y a aussi la fatigue des nuits entrecoupées qui fait que, lorsqu’on pose sa tête sur l’oreiller, on fantasme beaucoup plus à l’idée de 7 heures de sommeil en ligne qu’à une nuit d’amour avec notre conjoint! Les hormones se mettent bien souvent de la partie aussi, faisant baisser notre désir sans que nous ayons beaucoup de contrôle sur la situation! Et c’est sans parler de tous les changements que notre corps a subi, et qui ont un impact autant sur nous qui ne nous sentons plus aussi bien dans notre peau, que sur notre homme, qui vit difficilement cette baisse d’estime de soi de notre part…

Et il y a enfin ce petit être devant lequel on s’émerveille au moindre mouvement, au moindre sourire, à qui on cherche des ressemblances – « Il a tes yeux, je trouve et… mon petit trou au menton! » - et autour duquel, invariablement, les conversations avec notre conjoint en viennent à tourner. C’est quand même incroyable de voir tout ce qu’on peut avoir à se raconter sur ses finesses!

Les papas d’aujourd’hui, qui ont le goût de s’investir de plus en plus auprès de leurs rejetons, contribuent eux aussi à l’éloignement du couple à leur façon. Ils travaillent à l’extérieur et, les soirs et fins de semaine, beaucoup d’entre eux ont envie d’être avec les mousses et d’en profiter. Ils ont aussi le désir de s’impliquer activement dans l’éducation de leurs enfants, et comme on ne peut pas être d’accord sur tout – que de souvenirs des nuits difficiles de ma fille me reviennent en tête en écrivant ces mots, ouf! - cela peut causer des mésententes importantes au sein du couple.

Le support de l'entourage

Il est important aussi de mentionner que la réalité d’aujourd’hui n’offre pas la chance à toutes les familles d’avoir un réseau de support tout près de chez soi en cas de besoin. Que ce soit parce qu’on a quitté notre région natale ou même notre pays, parce que nos proches - et même souvent nos parents - sont encore actifs professionnellement, bien des couples se sentent isolés s’ils sont envahis par un quotidien trop intense. On a peu de gens sur qui compter si on ressent le besoin de se retrouver le temps d’un souper ou d’un week-end d’amoureux. On n’ose parfois même plus se permettre d’activités pour soi, de peur d’alourdir la tâche de l’autre ou d’en avoir plein les bras à notre retour! Ce qui fait qu’au bout de quelque temps, on se retrouve à vivre dans un univers presque essentiellement centré sur les besoins de l’enfant. On se rend compte qu’on s’aime toujours, mais on constate, malheureusement, que le couple n’est plus ce qu’il était…

Que faire?
  • Du temps. Prenez un moment, une fois les enfants couchés - ne serait-ce que 15 ou 30 minutes – pour vous asseoir ensemble. Vous pouvez discuter de tout et de rien, ou tout simplement vous coller en lisant un bon livre ou en regardant la télévision. Cela peut paraître banal, mais ce rapprochement physique aide grandement les couples à se « connecter » l’un à l’autre.
  • Attitude. Dédramatisez votre quotidien tourbillonnant : en apprenant à rire ensemble des surprises du quotidien familial et en acceptant que l’on n’ait pas le contrôle sur certaines choses, vous vivrez de façon beaucoup moins intense les contraintes et les exigences du métier de parent.

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram