Papa

Être papa, c'est quoi?

Être papa, c’est accepter de vivre sa paternité à sa façon et s’impliquer à fond dans ce rôle phare de la vie des enfants. Découvrez ce que veut dire être papa, à notre époque. 

Les papas ne sont pas les mêmes qu’il y a 50 ans et leur rôle est différent de celui des mamans.

Être papa, c’est…

… un désir venu de loin
« Quand on devient Papa, on ne le sait pas tout de suite... la prise de conscience se fait petit à petit, puis, un jour, un étranger arrive et interagit avec notre enfant, le souci et la fierté de Papa s'éveille et après coup, on se sent un peu plus Papa. », Joe, papa de trois princesses, Naomie, Amélianne et Marie-Esther

Le désir d’être père naît chez les petits garçons vers deux ou trois ans alors qu’ils jouent à « faire semblant ». Ensuite, ce désir se module selon les événements de sa vie. « En effet, le désir d’enfant au masculin est le résultat d’une maturation psychique, souvent de plusieurs années. Il témoigne d’une bonne estime de soi et d’une vision optimiste du monde futur. Il amène à un nouvel engagement dans la vie, à assumer une nouvelle responsabilité. Plus jamais les choses ne seront comme avant, car, au-delà du fait de transmettre la vie, souhaiter être père signifie se sentir capable d’accompagner un petit être dans toutes les étapes de son développement, de l’aider à se construire et à s’épanouir. » * (p. 33)

… être bouleversé par la naissance
« La première rencontre avec chacune de mes filles s'est fait dans les larmes... bonheur, soulagement, parcelles d'éternité en suspens, bref, l'émotion est manifeste. », Joe, papa de trois princesses, Naomie, Amélianne et Marie-Esther

Quelle arrivée fracassante et bouleversante! La naissance de leurs enfants constitue souvent le déclencheur d’une prise de conscience subite chez les hommes. Ils comprennent qu’ils sont maintenant de « vrais » papas. En effet, durant la grossesse, les hommes ne se sentent pas « pères ». « La paternité est une démarche avant tout intellectuelle puisque l’homme, à l’inverse de la femme, n’éprouve aucun bouleversement dans son corps : il s’imagine, il se rêve père avant de le devenir socialement » * (p.51). Lors de la naissance, son rôle et ses responsabilités deviennent limpides et clairs.

Parfois les processus d’attachement se font rapidement, mais pour d’autres pères, ils éprouvent un malaise ou une période d’adaptation plus grande. « Durant la première enfance, le sentiment paternel se traduit par une sorte de neutralité bienveillante, sous-tendue par un intérêt pour les différents besoins de l’enfant. Ce sentiment paternel va se détacher progressivement de son caractère narcissique initial pour devenir plus altruiste; le père se sent prêt à satisfaire les besoins de son enfant au détriment des siens propres. » * (p.187)

Les premiers jours après la naissance sont importants. C’est là que les premiers fils de l’attachement se tissent et que votre bébé connaît les premiers élans de votre amour. Les papas contemplent souvent leurs enfants en les imaginant dans les années à venir et en fabulant sur leurs possibles relations. Ils ne sont pas rares ceux qui rêvent de voir leur fils fouler les arénas et devenir un joueur de hockey étoile ou qui caressent les plus doux rêves de princesse pour leur fillette. Papa, profitez de votre congé de paternité pour passer beaucoup de temps avec vos enfants. En petit séducteur, les enfants savent vite accrocher les regards de leurs parents et susciter les plus vifs élans d’amour. Un bébé se nourrit littéralement de l’amour de ses parents.

… être soi-même
« Quand on devient Papa, il n'y a pas qu'un enfant qui arrive sur terre, il y a aussi un Papa. Notre vie change, bascule. Un lien s'établit, on retombe en amour. On devient un héros, un protecteur féroce, un professeur, un consolateur, un clown et j'en passe... » Joe, papa de trois princesses, Naomie, Amélianne et Marie-Esther

Les pères d’hier ne ressemblent plus aux pères d’aujourd’hui. Les images de « Papa a raison » et « Papa, le seul soutien de famille » ne tiennent plus la route. Les nouveaux papas prennent davantage leur place et cherchent des modèles autour d’eux pour bien vivre leur paternité. Les papas comme les mamans n’ont pas à changer en devenant parents. Les affinités et les passions se transmettent. Si Adèle aime jouer au hockey et son amie Julia préfère dessiner, c’est peut-être parce que la première a un papa sportif et la deuxième un papa plutôt artiste.

… être différent de maman
« Les activités sont nombreuses et variées avec trois filles tout aussi différentes que merveilleuses, mais je pense que celles que je préfère sont les discussions toutes simples que nous avons en tête-à-tête lors de nos sorties Père-Fille. Une marche au dépanneur, un cornet chez Ikea, le cours d'une lecture compliquée interrompue par une foule de questions, à vélo, etc. » Joe, papa de trois princesses, Naomie, Amélianne et Marie-Esther.

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram