Papa

Être père ou papa?

Le rôle du papa a bien évolué au cours des ans. Du père totalement absent, à celui de pourvoyeur actif, en passant par le père châtiment, son rôle est, sans conteste, celui qui aura le plus évolué!

Devenir père demande aujourd’hui de sérieux efforts si ce dernier ne veut pas subir les foudres d’une société complètement à labour et génératrice d’un partage ex aequo des tâches familiales.

Pourtant, on ne le dira pas assez, le rôle du père est indispensable et crucial dans le développement du jeune enfant. C’est avec cette image mentale et cette présence constante de l’homme que l’enfant pourra ainsi vivre l’évolution et la résolution du complexe d’Œdipe. Pour le petit garçon qui percevra en son père toute la puissance et l’autorité viendra s’ajouter le sentiment de rivalité qui mettra en cause toute cette ambivalence d’émotions auxquelles le petit garçon répondra de manière saine et normale.

Car si la relation avec la mère tend à se fermer avec l’enfant (effet symbiotique), c’est au père qu’incombera le rôle de déstabilisateur, puisque de façon plus ou moins consciente, il empêchera ce face-à-face trop unificateur.

Construire le père en soi

Même si ça parait drôle à dire, c’est à la mère qu’incombera la construction définitive des fonctions principales du père dans la dynamique familiale. C’est elle qui détient le pouvoir de lui donner un nom, une image ou encore une étiquette de par son rôle de maman. À cet effet, la mère pourrait, par exemple, atténuer certains défauts par exemple en expliquant à son enfant que la « grosse voix » du père n’est pas dangereuse en soi puisqu’elle reflète une partie de la personnalité de ce dernier.

Elle peut également le faire ressurgir à tous moments en appliquant des consignes ou demandes spéciales élaborées par ce dernier, car en intervenant ou en invoquant certaines requêtes au nom du père, elle fait exister et vivre les fonctions du père. Si au contraire, elle a tendance à le dénigrer, elle contribuera à effacer cette fonction et inciter l’enfant à ne pas la respecter.

L’absence du père

Pourtant, qu’advient-il de l’absence plus ou moins prolongée du père? Plusieurs spécialistes affirment qu’indépendamment de la raison de l’absence, celle-ci n’aura pas de répercussions majeures, mais seulement si le père est contraint par la force des choses de s’absenter. Toutefois, si le motif est d’ordre plus personnel et même égoïste, les conséquences pourront être plus dramatiques chez le poupon qui pourra alors ressentir les attitudes et sentiments de son père à son égard.

Ce qui importe pour l’enfant est plutôt la relation qu’entretient sa mère avec son père. Il verra ou plutôt percevra, au travers des yeux de sa mère, la relation et les sentiments qu’elle éprouve pour le père. Une mère qui est attachée au père de son enfant agira avec lui de manière spontanée et provoquera chez le bébé un sentiment de sécurité qui persistera même pendant ses absences prolongées. Un sentiment qui peut être renforcé par des coups de téléphone, des petits messages ou des conversations avec le père en présence du bébé.

Infolettre



Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram