Papa

Être un papa séparé, c’est quoi?

Une belle réflexion d’un papa sur sa réalité de père séparé. Une vision positive malgré la situation parce que la séparation a été une occasion pour lui de se réaliser.

Le bonheur, façon papa!

La vie d’un papa est une grande aventure dans laquelle nous devons savoir reconnaître et privilégier le bonheur. Si chaque instant est une opportunité d’être heureux et de transmettre ce bonheur, il devient clair et limpide que de devenir papa est un privilège et une bénédiction. Nos enfants naissent purs. Ils n’ont pas encore été exposés à la vie, aux idées, aux images ou à la société. En tant que papa, je me dis qu’à chaque moment, je dois être le gardien de cette pureté et que je me dois de faire en sorte que chaque jour, par leur présence, le monde soit un peu meilleur.

Voir le positif de cette réalité

Être un papa séparé, c’est une expérience particulière qui, quant à moi, se révèle être une aventure bénéfique. Chaque événement de la vie peut être triste ou heureux, peut devenir un échec ou un succès… Il nous en revient de décider, car nous ne subissons pas notre vie, nous la dessinons! Ainsi, même une séparation peut être un événement aux conséquences positives. En ce qui me concerne, je crois que la séparation m’aura permis de devenir un « Papa » avec un P majuscule! Elle m’aura permis de mieux me définir en tant que papa et « d’exister » plus intensément aux yeux de mes enfants.

Exister en tant que papa séparé, c’est quoi? Pour moi, exister en tant que papa c’est tout d’abord de comprendre et d’assumer qu’on joue un rôle central dans la vie et le développement de nos enfants. C’est comprendre que les enfants doivent vivre une vie d’enfants et qu’ils n’ont pas à être exposés aux soucis des adultes. C’est aussi de se souvenir, qu’à leurs yeux, ce n’est pas une famille qui s’est séparée ou un mariage qui s’est défait, mais que ce sont deux parents qui ont choisi des chemins différents et qu’il n’y a pas de malheur dans tout ça.

Comment ça se concrétise au quotidien?

Dans mon cas, c’est très simple, car je sais que les deux personnes que j’aime le plus au monde sont mes deux garçons : Thomas et Christophe. Donc, dans chacune des décisions que je dois prendre ou des actions que je dois poser, je considère « notre » bonheur à tous les trois. Ça rend les choses tellement simples et ça me donne la possibilité d’être cohérent avec moi-même!

Aujourd’hui, je peux dire que je suis fier de la relation qui s’est développée avec mes garçons. Au-delà d’assumer mes responsabilités de père, je prends du plaisir à vivre la vie d’un papa!

Prendre du plaisir à être un papa, c’est pour moi :
  • Trouver que rien au monde n’est meilleur qu’« ici » et « maintenant » quand on est tous les trois;
  • Transformer chaque petit moment en aventure spéciale;
  • Être content quand la maman a un souper d’affaires, parce que ça fait une soirée de plus avec les gars!
  • Prendre la guitare et réveiller les gars avec des chansons improvisées et complètement farfelues;
  • Avoir envie de leur cuisiner des petits plats, d’y mettre de la couleur, d’y mettre des saveurs et de faire en sorte qu’ils préfèrent de loin la cuisine de « Papaclod » à celle du traiteur de l’école;
  • Ajuster mes horaires de travail afin d’être en mesure de les attendre à la sortie des classes (et d’y recevoir des « colleux » magnifiques!);
  • Créer un horaire de garde (avec maman) qui nous permet de nous voir presque tout le temps (Pourquoi une garde partagée devrait être absolument sur le modèle une semaine sur deux? Ça n’a juste pas de sens!);
  • Chercher à identifier leurs passions, leurs talents et créer un environnement propice à leur réalisation;
  • Sortir du moule et des idées préconçues pour se créer une vie qui nous convient; en fonction de nos besoins et de notre bonheur.

Le paradis d’un papa c’est ici et maintenant, tous les trois bien collés sur le sofa! Le paradis, c’est aussi quand les garçons pensent eux-mêmes à dire : « Papa, je t’aime! » Le paradis d’un papa séparé, c’est aussi d’être capable de « chiller » avec la maman séparée en se disant qu’on a pris une bonne décision…

Oui, ça peut arriver! Nous en sommes la preuve vivante!

Claude Minville

Claude Minville est à la fois homme d'affaires, musicien et Spiderman à temps partiel. Originaire de Grande-Vallée en Gaspésie, il habite maintenant à Québec où il élève ses deux enfants. Vous pouvez lui écrire à [email protected]

Infolettre



Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram