Papa

Les 6 mots les plus importants à dire à son enfant sportif

Un sondage élaboré par deux anciens entraineurs, a demandé à des centaines d’athlètes collégiaux la question suivante: Quel est votre pire souvenir des activités sportives de votre jeunesse?

La très grande majorité ont répondu: Le chemin du retour avec mes parents après une partie

Je garde des souvenirs incroyables de mes années dans le sport. Les gloires de la victoire, l’amertume de la défaite, les slushs puppies bleues après les matchs ainsi que les amitiés qui ont survécu bien après la retraite. 

La richesse de cette expérience est en grande partie grâce à mes parents qui m’ont soutenu tout au long de mon parcours. Je n’ai jamais senti de pression de performer pour qui que ce soit autre que pour moi-même. J’ai toujours su que je pouvais changer de sport ou quitter le compétitif si je le voulais.

Il ne m’ont jamais reproché les nombreux sacrifices de temps et d’argent qu’ils ont fait pour moi. Mais surtout, j’ai toujours senti à quel point ils adoraient venir me voir jouer.

Et l’autre jour, je suis tombé sur un article intitulé: les 6 mots les plus importants qu’un parent puissent dire à son enfant qui fait du sport. Les athlètes du même sondage mentionné en début d’article ont aussi répondu à la question suivante: Quels mots tes parents t’ont dit qui ont amplifié le plus ton plaisir pendant, avant et après un match?

La grande majorité ont répondu ceci: J’adore venir te regarder jouer

Aussi simple que cela. Pas plus, ni moins. Pas de mots extraordinaires ou d’expressions populaires tirés du dernier ouvrage de parentalité positive. Pas de critiques ou commentaires à propos de la partie.

Nous l’avons tous vécu ce moment où l’on se fait dire que l’on a bien joué même si on sait très bien que ce fut tout le contraire. Et on a tous reçu des commentaires négatifs après une mauvaise prestation. Votre enfant le sait s’il a mal joué et se sent mal. Alors faut-il vraiment en rajouter?

Les auteurs de l’étude donnent ce conseil. Si votre jeune veut vous parler de la partie ou de sa performance, laisser-le initier la conversation. Sinon, s’abstenir de parler de la partie.

Un autre aspect intéressant de l’étude: Les jeunes athlètes semblent vraiment apprécier la présence des grands-parents à leurs matchs. 

Entre autre parce que les grands-parents se contentent du plaisir de voir leurs petits-enfants évoluer dans le sport. 

Et plus souvent qu’autrement, ils finissent par dire:

“J’adore venir te regarder jouer.” Sans rien ajouter de plus.

Quel est notre rôle en tant que parent de sportif?

Ce n’est pas de «booster» leur estime de soi avec des «tu es le meilleur». Ni de les critiquer sur leur jeu. Laissons cela à l’entraineur.

Je crois que notre rôle est d’être là le plus souvent possible, comme Patrick Legacé l’a écrit, de les supporter dans leurs défis et de leur rappeler le plus souvent possible ces 6 mots magiques:

“J’adore venir te regarder jouer.”

Si nous mettons en pratique ce simple conseil, nous allons aider à développer une génération de sportif plus équilibrée à tous les niveaux. Des enfants qui garderont le plaisir de l’activité physique bien au-delà de leur retraite du sport compétitif.

Olivier  Rousseau

Sportif depuis toujours, mon entreprise Sportball Rive-Nord me permet de transmettre ma passion du sport et d’une vie saine et active à la prochaine génération de sportifs. Papa, entrepreneur et coach dévoué, j'habite val-david avec ma femme et mes deux petits gars. En plus de mon blog, j'offre aussi des services en Coaching Parent-Entrepreneur en plus de faire de la consultation en PME.

Infolettre




Cette semaine
Les pères prêts pour la conciliation travail-famille

Afin d'obtenir de meilleures mesures de conciliation travail-famille dans le cadre de leur travail, plus du tiers des pères québécois seraient prêts à gagner un revenu moindre et plus de la moitié seraient ouverts à changer de boulot.

Parents - la peur de ne pas en faire assez!

Bien s’occuper de ses enfants, c’est une chose. Avoir peur de ne pas en faire assez au point de s’en rendre malade, c’en est une autre! Faites-vous partie de ceux qu’on appelle les hyperparents?

Les pères et le TDAH – L’impact sur les enfants

Dans près de 50% des cas, les enfants qui reçoivent un diagnostic de trouble du déficit ont au moins un parent qui en souffre. Étonnamment, lorsque papa en souffre, les conséquences sont plus grandes chez l’enfant.

Une horloge biologique masculine

On parle souvent de l'horloge biologique pour expliquer que les femmes cherchent à procréer une fois atteint un certain âge. Qu'en est-il des hommes?

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram

Activités de la semaine

Les meilleures activités et sorties de février