Papa

20 phrases pour renforcer l’estime de soi des enfants

Voici 20 phrases (associées à 20 méthodes) pour renforcer l’estime de soi de votre enfant.

1. Rassurez-le sur votre amour inconditionnel : c’est la base de l’estime de soi. « Je t’aime parce que tu es toi. »

2. N’ayez pas d’attentes démesurées, encouragez les efforts et le jeu et aidez-le à se fixer des objectifs : « Fais de ton mieux et amuse-toi bien! » « Tu n’as pas encore réussi. Ce n’est qu’une question de temps. » « Quel est ton but/objectif? »

3. Evoquez les actes (factuels) et non la personne (étiquette, jugement) en parlant à la première personne et en favorisant les compliments descriptifs : ainsi dites « je vois/j’entends/je ressens quand » au lieu de « tu es ». Par exemple, dites : « Tu as testé ainsi et cela n’a pas fonctionné. Peut-être y a-t-il une autre façon de procéder? As-tu une idée? » « Je vois que tu as dessiné une maison avec des volets couleur lavande. » ou « En courant ainsi, tu as gagné 10 secondes sur ton parcours. »

4. Encouragez les réussites et les tentatives qu’elles soient grandes ou petites : « Bravo! Tes efforts ont payé, tu as réussi! » « J’ai l’impression que tu as envie d’essayer. »

5. Dépistez les forces de votre enfant et remarquez quand il les utilise : « J’ai remarqué que tu étais reconnaissant pour cela. »

6. Ne comparez pas avec les autres : « Tu es sur ton propre chemin, tu avances comme tu le souhaites au gré de tes efforts, tes envies et ton imagination. Tu peux courir, ralentir, t’arrêter, bifurquer. Si tu doutes, suis ta joie et écoute tes émotions! »

7. Dites « expérience » au lieu d' « échec » : « Qu’as-tu appris de cette expérience? »

8. Mettez en exergue le prisme de ses qualités : « Ce que tu admires chez les autres, tu l’as déjà en toi. Sinon, tu ne pourrais le voir chez les autres. »

9. Valorisez la patience pour diminuer la frustration : « La patience est une force. Tu en as fais preuve aujourd’hui. »

10. Parlez du savoir et du savoir-faire acquis et à acquérir : faites régulièrement un atelier « ce que je sais faire » et « ce que j’aimerais apprendre à faire » : « Tu apprends chaque jour et tu as appris déjà énormément de choses : tu ne savais pas tenir en équilibre sur un vélo, maintenant tu sais. Tu ne savais pas marcher : maintenant tu sautes même!  Tu n’avais pas de copain quand on est arrivé : maintenant tu en as assez pour organiser une grande fête pour ton anniversaire! »

Infolettre




Cette semaine
Les pères prêts pour la conciliation travail-famille

Afin d'obtenir de meilleures mesures de conciliation travail-famille dans le cadre de leur travail, plus du tiers des pères québécois seraient prêts à gagner un revenu moindre et plus de la moitié seraient ouverts à changer de boulot.

Parents - la peur de ne pas en faire assez!

Bien s’occuper de ses enfants, c’est une chose. Avoir peur de ne pas en faire assez au point de s’en rendre malade, c’en est une autre! Faites-vous partie de ceux qu’on appelle les hyperparents?

Les pères et le TDAH – L’impact sur les enfants

Dans près de 50% des cas, les enfants qui reçoivent un diagnostic de trouble du déficit ont au moins un parent qui en souffre. Étonnamment, lorsque papa en souffre, les conséquences sont plus grandes chez l’enfant.

Une horloge biologique masculine

On parle souvent de l'horloge biologique pour expliquer que les femmes cherchent à procréer une fois atteint un certain âge. Qu'en est-il des hommes?

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram

Activités de la semaine

Les meilleures activités et sorties de février