Papa

Le fée des dents

Pour bien comprendre cet article, vous devez savoir un petit truc sur moi avant. Le corps humain, du moins son intérieur, ça m’écœure!

Dans le genre que les shows de télé d’opération où l’on voit des scalpels ouvrir de la peau pour enlever quelque chose dans un organe je suis incapable de regarder ça!

Pourtant j’adore les films d’horreur! Je sais, je sais, je suis un être de contradictions. Plus jeune, et encore maintenant, j’avais deux idoles : Superman et Jason Voorhees, tu vois le genre! Donc même si j’avais eu les notes à l’école, ce qui est loin d’être le cas, je n’aurais pas pu être chirurgien. Impossible.

Ma plus vieille a six ans, donc elle est à l’âge où on perd des dents. Juste les voir bouger, toute molle, toute croche, comme le vieux céleri que tu sors de son sac, après des semaines oubliées derrière la douzaine d’œufs. Ça m’écœure! Mais solide! À son âge j’étais incapable d’arracher mes propres dents!

Une lacune

On s’entend, le corps est une machine incroyable, un système extrêmement bien pensé! Mais les dents?! Man! Il y a lacune ici!

Ça pousse, ça fait mal, ça tombe, ça fait mal, même quand tu les répares, elles font mal les petites connes! Le dentiste est comme le jobeux du système de santé! Pourquoi tu penses que c’est pas couvert par l’assurance maladie?! Parce que le gouvernement n’est pas fier de ce service! Voyons donc. On est capable de greffer un cœur, de te changer la face, de poser des seins ou de créer une chèvre en éprouvette! Mais niveau dentition, on n’a pas vraiment évolué on dirait. Elle n’est plus bonne ta dent, on te gèle, on prend UNE PINCE et ON L’ARRACHE!

Mais bon. Là n’est pas le but de mon article. Hier, ma plus grande avait une dent en mode molasse. Elle ressemblait à un glissement de terrain. J’ai réussi à la convaincre qu’après le souper on allait, ensemble, trouver un moyen de la faire tomber. J’ai essayé tant bien que mal de lui faire passer l’idée d’utiliser la technique de la porte et la corde, mais en vain. Je suis déçu, j’avoue j’aurais vraiment aimé essayer ça.

« T’inquiète ma belle fille... »

J’ai jamais réussi à arracher une de mes propres dents et là je dis à ma fille que « Papa va s’en occuper! » Bullshit! Je chie dans mes shorts à l’idée de tirer sur cette dent pendante. Ma copine me regarde en voulant dire: « Sérieux!? T’essaie de nous faire gober que TOI tu vas l’arracher!? » Le tout en riant dans sa barbe, qu’elle n’a pas.

Dans le lit parental, voilà que je me retrouve face à cette dent, face à ma fille et son insécurité et dans la porte de la chambre ma blonde qui nous regarde. Personne, ici, croit que ça va bien finir…

Tour à tour, ma fille et moi, on fait bouger la dent et on tire dessus avec la force d’une souris. Ma petite grande fille a peur. Elle me dit toujours: « Fort comme une souris, ok papa…? »

« T’inquiète ma belle fille. Papa n’a pas la force et le courage de tirer plus fort. En fait, il n’a pas la force de tirer du tout! »

C’est ce que la vérité m’aurait fait dire, mais être parent, c’est aussi, utiliser le mensonge blanc. Du genre: « T’inquiète ma belle fille. Papa va pas tirer plus fort qu’une souris. »

Après plus de 15-20 minutes de niaisage, ma blonde a eu le temps de faire faire les pipis et dents aux deux autres et là, c’est l’heure du dodo. Il y a de l’école demain.

« À mon tour! Je tire une dernière fois et si ça ne marche pas, on va réessayer demain. »

Je tremble, j’ai chaud, mon filet de saumon à le goût de remonter dans ma gorge, comme il l’a sûrement déjà fait auparavant dans une rivière. Je dois avouer que dans les yeux de ma fille, qui ne quittent pas les miens, je sens la terreur! C’est la première fois. Les deux autres dents d’avant, elles étaient tombées par elle-même, sans utiliser la force.

Ploc!

Elle sursaute! Moi aussi! C’est fait! Elle capote! Moi aussi! Elle saigne! Pas moi!

À ce moment je ne sais pas qui est le plus fier. Je suis officiellement le Féetaud des Dents. Oui « Féetaud »! C’est le masculin de fée, juste de même! Moi aussi je trouve ça laid comme mot, mais c’est le mot pareil.

Excitée au max, ma petite va montrer son « plus de dent » à sa maman et ses sœurs! Moi… Je suis seul dans le lit avec une débarbouillette pleine de sang, une petite dent et mon immense inconfort. Le saumon est tenace!

J’arrive, jambes en compote, dans la salle de bain. Ma main est paralysée. Je tiens toujours la mini dent de ma fille. Je me mets un air de Schwarzenegger dans la face et je regarde ma blonde : « Pfff… Rien là! »

« Ça sent le saumon… As-tu roté!? »

« Oui désolé! »

Toute fière ma petite s’est endormie doucement, une débarbouillette dans la bouche, pour arrêter le sang, la tête sur son oreiller qui surplombait sa mini dent si précieuse. Quelques instants plus tard, je venais lui voler pour lui échanger contre un petit jouet.

Ce soir je suis The Rock! Un tough au cœur tendre qui joue au Féetaud des dents! Je suis fier d’avoir réussi ce tour de force, mais pas plus que de voir ma petite m’accorder sa confiance.

Reste que je me promets d’essayer le truc de la porte un jour. Si c’est pas avec elle, ça sera avec une des deux autres! J’ai encore plein de dents en stock.

Père de Gosses

Père de Gosses est un magazine en ligne qui touche tout ce qui intéresse les papas ! Fondé à l’été 2014, PdG fait de plus en plus d’adeptes, particulièrement en France et au Québec! Jean-Félix « JF » Maynard (cofondateur de PdG) et Jonathan Laberge seront heureux de pouvoir discuter avec vous sur peredegosses.comFacebook et sur Twitter!  

Infolettre



Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram