Papa

La fausse couche pour papa

Chaque fois que j’écris un article pour le blogue, plus particulièrement pour parler de mon opinion, j’ai toujours peur. Peur d’être mal compris.

Peur qu’on pense que je ne suis pas ouvert à ce que d’autres aient des opinions différentes. Je vous assure que je suis pas mal ouvert. Je peux comprendre que des expériences de vie différentes causeront des opinions différentes basées sur des valeurs différentes.

Ça m’a fait du bien d’en parler, merci d’avoir lu cette introduction qui n’a aucun rapport avec le sujet en titre.

J’aimerais maintenant vous raconter une petite anecdote sur la fausse couche. Il y a quelque temps, entre la naissance de mon deuxième et troisième enfant, mon épouse était tombée enceinte!

Ceux qui ont déjà vécu l’annonce d’un nouveau petit être savent qu’on vit un méchant « high ». La joie et le bonheur sont au rendez-vous. Cet enfant était planifié. Nous le voulions réellement.

Quelques semaines plus tard, mon épouse est venue m’expliquer qu’elle avait perdu le bébé. Elle me l’a expliqué attristée, mais pas tant. C’était une réalité avec laquelle nous avions à vivre et nous allions passer à autre chose ensuite! J’ai quand même trouvé l’expression weird : « J’ai perdu le bébé. » Comme mon éternel combat avec la manette de la télé. Perdu. Tout simplement comme si elle l’avait mal placé.

La suite des événements n’est pas intense. Maman est passée outre assez rapidement. Pour une raison que je ne sais pas m’expliquer, moi je l’ai pris plus difficile. J’ai été très triste. J’ai été affecté grandement. J’en ai plus ou moins parlé, parce que l’épouse semblait être « OK ». En fait, pour être transparent, plein de questions me sont et me passent encore par l’esprit :

  • Est-ce qu’on a fait l’amour trop fort et ça a tué le bébé?
  • Est-ce que j’ai mis quelque chose qu’il ne fallait pas dans les repas?
  • Est-ce que j’ai… bon, vous voyez le genre…

Je suis peut-être un homme plus « faible ». J’ai peut-être pas le droit à ces émotions étant donné mon appendice et ma grappe de deux raisins. La réalité, c’est qu’entre nous deux, c’est moi qui ai pris le coup quand même. Ceci dit, les gens de mon entourage, voyant que mon épouse allait bien, ont pas mal dit :

Ah, ben, t’as l’air de bien prendre ça! Cool!

Ce n’est pas cool. Elle a bien pris ça. C’est peut-être ce qui explique qu’une collègue au travail a reçu des fleurs pour une telle situation, mais moi, c’est passé inaperçu… Parce que le père garde ça pour lui. Ce n’est pas son corps après tout qui est affecté. Pas son corps… mais ses émotions… oui. On ne porte pas le bébé, mais la perte est difficile.

Étant une personne un peu plus « dans ma tête », je me suis perdu dans des pensées. À me demander, si c’était mieux de le perdre à cette étape ou plus tard dans la grossesse. Je suis masochiste un peu, je pense des fois. J’ai la manie de m’emmener aux limites des sentiments, de les vivre un peu trop à fond.

En gros, ce que j’essaie de dire, c’est que dans une fausse couche, la mère a un très grand rôle et a de très grandes implications. C’est tout à fait justifié de s’en inquiéter. En fait, c’est une obligation, vu la situation, de s’assurer qu’elle va bien.

N’excluons tout de même pas le père. On est en 2016. Il est donc de plus en plus investi, présent et intéressé par le processus d’avoir un enfant. Je vais juste ajouter un accent sur le mot investi. Investi émotivement. Le père est souvent là pour supporter la mère. Qui le supporte lui?

Je reprends mon premier paragraphe. J’ai peur que mon texte sonne comme un cri de demande d’attention. Ce n’est pas le cas. Je suis juste un peu sensible sur le sujet. Je n’oublie pas que l’inverse de ma situation est possible aussi. Dans tous les cas, il faudrait traiter les deux parents également, non?

Père de Gosses

Père de Gosses est un magazine en ligne qui touche tout ce qui intéresse les papas ! Fondé à l’été 2014, PdG fait de plus en plus d’adeptes, particulièrement en France et au Québec! Jean-Félix « JF » Maynard (cofondateur de PdG) et Jonathan Laberge seront heureux de pouvoir discuter avec vous sur peredegosses.comFacebook et sur Twitter!  

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram