Papa

Parlons de fertilité masculine

Saviez-vous qu’il faut prévoir environ trois mois pour renouveler entièrement l’armée de spermatozoïdes? Poursuivez votre lecture, il y a d’autres faits à connaître sur la fertilité de l’homme!

Êtes-vous d’accord avec le fait que la préconception est le moment le plus important pour l’homme dans la conception de l’enfant? C’est là que vous donnez le maximum de vous! Bien sûr, vous accompagnerez votre conjointe à travers quelques désagréments de la grossesse; vous serez appelé à la dorloter, la masser, lui cuisiner des petits plats, lui couler un bain…, mais essentiellement, c’est votre don de spermatozoïdes qui influencera la vie de votre enfant. Saviez-vous que l’alimentation influence l’expression de vos gènes? Vous pouvez donc moduler l’expression de vos gènes par de bonnes habitudes de vie. Cet article s’adresse particulièrement à vous, futur papa, afin d’optimiser votre santé et d’augmenter votre fertilité.

Améliorez vos habitudes de vie

Réduisez votre consommation d’alcool
L’alcool diminue la morphologie et la production des spermatozoïdes. Plus vous consommez d’alcool, plus il y aura une détérioration progressive de la qualité du sperme.

Pour les couples dont les deux partenaires ont bu au moins quatre verres par semaine, cette étude a démontré que les chances de naissance étaient inférieures de 21 % par rapport aux couples où les deux buvaient moins de quatre verres par semaine.

Sachez qu’il faut trois mois après une soirée d’abus d’alcool pour que le nombre de spermatozoïdes redevienne normal!

Arrêtez la cigarette
Les toxines induites par la fumée entravent principalement la motilité des spermatozoïdes et la qualité du liquide séminal. Il est démontré que la cigarette endommage la structure et la forme des spermatozoïdes et cause l’infertilité. Sachez que les effets du tabac prennent quelques mois à disparaître.

Ayez un indice de masse corporelle en dessus de 25
Les hommes ayant un indice de masse corporelle supérieur à 25 ont une réduction de 22 à 24 % de la concentration du sperme et du nombre total de spermatozoïdes. Nous savons que le niveau de testostérone diminue avec l’augmentation de l’IMC. Les cellules adipeuses possèdent plus de récepteurs aux œstrogènes, ce qui va favoriser une augmentation du niveau d’œstrogène chez l’homme, et donc une baisse de la testostérone.

Un naturopathe agréé peut mesurer votre composition corporelle à l’aide d’une analyse bio-impédance. Cet outil est d’ailleurs beaucoup plus précis que l’IMC pour connaître votre composition corporelle.

Balancez vos gras. Consommez des aliments riches en oméga-3.
Les hommes infertiles ont des concentrations plus faibles d’oméga-3 que les hommes fertiles. Effectivement, les oméga-3 améliorent la numération des spermatozoïdes, la motilité et la morphologie.

Optez pour des sources alimentaires d’oméga-3

  • Saumon, hareng, maquereau, sardine;
  • Viande nourrie à l’herbe;
  • Graines de lin moulu et graines de chia (acide alpha linolénique).

Attention! Les sources végétales doivent être transformées via une enzyme, Delta-5-desaturase, pour être utilisable sous forme de DHA et EPA. Toutefois cette transformation est très souvent interrompue par une autre enzyme, Delta-6-desaturase, qui entre en compétition avec cette dernière. L’insuline, les gras trans, l’alcool, le stress, un manque de vitamine B3, B6, C et de minéraux tels que le zinc et le magnésium, influencent cette transformation. On parle d’une transformation de l’acide alpha linolénique de 5 %!

L’ajout d’une supplémentation en oméga-3 de bonne qualité peut s’avérer un grand atout en fertilité masculine.

Conseils généraux
  • Consommez au moins 5 tasses de légumes par jour. Les légumes devraient être la base de votre alimentation, 75 % de votre diète.
  • Évitez tout sucre. Et limitez les sucres naturels tels que sirop d’érable et miel. Un sucre reste un sucre et fait augmenter votre insuline (hormone nécessaire pour gérer les sucres). Plus il y a d’insuline, plus il y aura une transformation de votre testostérone en œstrogène.
  • Consommez une à deux portions de noix et graines par jour. Surtout les noix de Brésil.
  • Buvez suffisamment d’eau de qualité, c’est-à-dire filtrée ou de source.
  • Choisissez de la viande de qualité, nourrie à l’herbe exempte d’antibiotique et d’hormones.
  • Consultez un naturopathe agréé pour vous donner des outils et personnaliser votre alimentation.

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram