Papa

Préparer la conception d'un enfant

Décider d'avoir un enfant, c'est décider de vivre l'une des expériences les plus marquantes de l'existence. Mais ce n'est là que le début de l'histoire...

Comme l'arrivée d'un enfant bouleversera votre vie sur plusieurs plans, vous devez bien réfléchir à l'effet qu'elle aura sur

  • vos relations avec les autres;
  • votre carrière;
  • vos autres enfants;
  • votre santé physique.
D'abord, une réflexion!

C'est le moment de réfléchir aux gens qui vous entourent et d'imaginer ce que sera votre avenir. Est-ce que vous bénéficiez du soutien social dont vous pensez avoir besoin pour élever un enfant? Comment vous débrouillerez-vous en cas de difficultés financières? Quelles sont les valeurs que vous souhaitez transmettre à votre enfant en ce qui concerne la religion, la famille et le travail?

Si vous avez un partenaire, quelles sont les valeurs qui vous sont communes? Dans quels domaines devez-vous faire des compromis? Quelle vie mènerez-vous, vous et votre enfant, en cas de séparation d'avec votre partenaire?

Voilà des questions prépondérantes dans la vie de chacun. Comme elles se présenteront probablement si vous avez un enfant, il est temps que vous vous mettiez à en parler avec votre partenaire!

Il y a également des questions matérielles qui méritent d'être examinées : a-t-on suffisamment d'argent, un logement assez spacieux, la possibilité d'aménager la vie professionnelle de l'un ou des deux parents? L'idéal, c'est d'avoir pourvu à tout cela avant de tomber enceinte. C'est également l'occasion de vous interroger sur votre état de santé et de réfléchir aux mesures que vous pourriez prendre pour l'améliorer, s'il y a lieu. Le lien ci-dessous vous permet d'obtenir plus de renseignements à ce sujet.

L'arrêt de la contraception

Si, jusqu'ici, votre principale préoccupation était de ne pas tomber enceinte, vous vous attendez sans doute à concevoir tout de suite, dès que vous arrêterez toute contraception. En fait, il faut généralement de quatre à six mois pour tomber enceinte et cela peut prendre beaucoup plus longtemps à certaines femmes. Consultez la section Méthodes contraceptives naturelles du centre de santé sexuelle, pour savoir à quel moment de votre cycle menstruel vous avez le plus de chances de concevoir. Bien que ces renseignements servent à beaucoup de femmes pour éviter de tomber enceinte, vous pouvez également vous en servir pour augmenter vos chances de procréation. Si vous vous inquiétez parce que vous avez de la peine à devenir enceinte, vous pouvez lire ce qui suit pour savoir si vous devriez subir un test de fécondité.

Et quand vous tomberez enceinte, comment le saurez-vous? Les tests de grossesse sont maintenant en vente dans toutes les pharmacies. En lisant ce qui suit, vous pourrez découvrir comment on s'en sert et ce qu'ils mesurent.

Dans l'éventualité de la stérilité

Certains couples ont de la difficulté à concevoir et redoutent l'éventualité de la stérilité. Si vous avez moins de 30 ans et que vous essayez de tomber enceinte depuis plus d'un an, il est temps, pour vous et pour votre partenaire, d'aller voir un gynécologue, en vue de subir des examens préliminaires. Comme la précocité du diagnostic et du traitement peut avoir son importance, l'Association canadienne de sensibilisation à l'infertilité suggère que les couples consultent plus tôt dans certaines situations. Ainsi, les femmes qui ont fait des fausses couches à répétition devraient aller voir un gynécologue au bout de six mois de tentatives de conception infructueuses, tout comme les couples dont l'homme ou la femme se trouve dans les circonstances suivantes :

  • vous avez plus de 30 ans; règles irrégulières ou absence de règlescontraception antérieure au moyen d'un dispositif intra-utérin (DIU);
  • antécédents de maladies transmissibles sexuellement (MTS) chez l'un ou l'autre;
  • antécédents d'infection de la prostate chez l'homme ou d'infections génitales chez l'un ou l'autre;
  • intervention chirurgicale dans l'abdomen chez l'un ou l'autre;
  • renversement d'une stérilisation chirurgicale chez l'un ou l'autre;
  • endométriose (développement de tissus semblable à la muqueuse utérine à l'extérieur de l'utérus, le plus souvent dans la région du sacrum, pouvant causer de la douleur et la stérilité. Cette affection rend souvent les règles douloureuses);
  • écoulements mammaires;
  • acné grave ou pilosité excessive (hirsutisme) chez la femme

Infolettre




Cette semaine
Les pères prêts pour la conciliation travail-famille

Afin d'obtenir de meilleures mesures de conciliation travail-famille dans le cadre de leur travail, plus du tiers des pères québécois seraient prêts à gagner un revenu moindre et plus de la moitié seraient ouverts à changer de boulot.

Parents - la peur de ne pas en faire assez!

Bien s’occuper de ses enfants, c’est une chose. Avoir peur de ne pas en faire assez au point de s’en rendre malade, c’en est une autre! Faites-vous partie de ceux qu’on appelle les hyperparents?

Les pères et le TDAH – L’impact sur les enfants

Dans près de 50% des cas, les enfants qui reçoivent un diagnostic de trouble du déficit ont au moins un parent qui en souffre. Étonnamment, lorsque papa en souffre, les conséquences sont plus grandes chez l’enfant.

Une horloge biologique masculine

On parle souvent de l'horloge biologique pour expliquer que les femmes cherchent à procréer une fois atteint un certain âge. Qu'en est-il des hommes?

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram

Activités de la semaine

Les meilleures activités et sorties de février