Papa

Mon enfant n'est pas prêt pour entrer à l'école

L’inscription à l’école se veut un moment marquant pour un parent qui voit son chérubin prendre la route des grands. Mais que faire si vous appreniez qu’il n’est pas prêt?

Être prêt pour l’école?

L’entrée à l’école diffère pour chaque enfant, et ses premières années de vie contribuent à cette différence. En effet, entre 0 et 5 ans, bébé franchira plusieurs étapes qui comporteront toutes de nombreux apprentissages. Chacune de ces étapes l’amènera à se développer de sorte à pouvoir franchir la porte de l’école bien préparé.

Les articles, les livres et les sites qui traitent de la préparation des enfants à l’école expliquent généralement ce que l’enfant doit être en mesure de maîtriser ou d’avoir acquis : il doit être propre, en l’occurrence être capable de reconnaître et contrôler ses petits besoins, et savoir s’organiser seul quand vient le temps d’aller à la toilette. Il doit se montrer curieux et désireux d’apprendre, sociable, apte à une certaine autonomie, et capable de se séparer du parent. Il faut aussi qu’il puisse en partie gérer ses émotions, soit de ne pas pleurer à la première frustration ou encore faire des crises à n’en plus finir. Cependant, bien maîtriser son langage fait aussi partie des aspects importants, voire primordiaux, puisqu’il est le support de toute participation à la vie sociale et académique.

Voyons donc pourquoi le langage s’avère un critère si important dans les activités qui sont faites à la maternelle et au cours des premières années du primaire.

S’exprimer par le langage

Dans toutes les situations du quotidien, que ce soit à l’école ou ailleurs, le langage permet à l’enfant d’entrer en relation avec les autres. Pour y parvenir, il doit être capable de leur répondre, de les informer, les questionner, d’émettre une opinion, d’exprimer ses sentiments, de décrire ou raconter un événement.

Le langage parlé à l’école

Comme dans toutes situations nouvelles, le passage de la maison ou de la garderie à l’école nécessite d’être préparé. Pour aider notre petit, il est intéressant de réfléchir à ce qui change pour lui.

  • Faire face à de nouvelles personnes, et surtout, à un plus grand nombre d’inconnus : l’enseignant régulier et d’éducation physique, le personnel de direction, le concierge, le conducteur de l’autobus, le brigadier et le personnel du service de garde...
  • Se trouver dans des contextes de communication jusqu’à présent inexplorés. Par exemple, on lui demandera de partager avec les autres élèves des situations qu’il a vécues. Dans ces petites causeries, on lui proposera de raconter ses weekends, de parler de sa famille, de son animal favori, de ses goûts... L’enfant qui parvient à s’exprimer aisément dans ces situations développera sa confiance et son estime, ce qui facilitera son intégration et son intérêt pour l’école.
  • S’expliquer de manière autonome. L’enseignant ne saura pas toujours ce dont l’enfant a besoin ou encore, ce qui vient d’arriver entre deux petits. Pour cette raison, le fait de bien s’exprimer lui sera utile : pour s’expliquer en tout temps, pour se défendre dans une situation de conflit, mais aussi pour se faire des amis, pour échanger ou jouer avec eux dans les ateliers, pour demander une explication s’il n’a pas compris une consigne ou redire autrement si on ne l’a pas compris...
La compréhension du langage

Comprendre signifie être en mesure de découvrir ce qu’une autre personne a voulu nous dire par son message. C’est aussi pouvoir se faire une image « dans sa tête ». En plus des mots, les messages sont transmis par un ensemble de facteurs tels que les indices non verbaux (le regard, les gestes, la posture), mais aussi par la situation dans laquelle les gens se trouvent et les objets autour d’eux. Plusieurs éléments sont essentiels pour qu’un enfant soit en mesure de comprendre. Au fil des années du préscolaire, l’enfant doit avoir pris les habitudes suivantes :

  • être attentif aux gens;
  • s’arrêter à ce qui lui est dit, ce qu’on appelle « être concentré »;
  • faire appel à sa mémoire;
  • se servir du vocabulaire qu’il connaît;
  • utiliser sa logique;
  • tenir compte du contexte.
Comprendre le langage à l’école

L’école comporte plusieurs situations nouvelles pour lesquelles la compréhension du langage que l’enfant a développée est mise à profit. Au départ, l’enseignant supportera ses jeunes en démontrant ce qu’il attend d’eux et en employant beaucoup d’exemples visuels, mais au fil des mois, l’enfant devra avoir enregistré ces informations, car les consignes seront de moins en moins supportées par des exemples. De plus, le langage à l’école est impersonnel : l’enfant se retrouve dans un groupe où les informations et consignes sont transmises à l’ensemble des enfants; elles ne sont plus individualisées. Ceux qui n’ont pas beaucoup d’expérience d’écoute en groupe peuvent avoir du mal à se sentir concernés et ne comprennent pas ce qu’ils doivent faire quand ça leur est demandé.

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram