Papa

Stress et économie familiale

Les considérations économiques qui s’imposent lors de la transition vers la parentalité s’accompagnent bien souvent d’angoisse chez les futurs parents. Cette réaction n’est pas étonnante.

Une simple recherche sur le sujet renvoie les plus curieux vers de multiples estimations prédisant une facture plutôt salée. Bien que les chiffres exacts diffèrent d’une source à l’autre, tous s’entendent pour dire que la venue d’un bébé dans le cercle familial grugera à elle seule une portion non négligeable du budget familial.

État de la situation

Bien qu’un souci face à cet aspect plus technique de la maternité soit normal et même souhaitable pour une planification financière réussie, ce sujet reste une source de stress souvent exagérée. Cette perception biaisée provient en grande partie de l’idéal collectif de la mère parfaite, des définitions incomplètes des besoins réels des nouveaux enfants et finalement du manque de connaissance des ressources disponibles. Afin de vous éviter ce stress inutile, il est important de garder une vision saine du rôle de la mère, des coûts réels qui seront à prévoir ainsi que des ressources disponibles qui pourront vous aider à les financer.

Les essentiels et le superflu

L’habileté à satisfaire les besoins essentiels de son enfant est perçue comme une des principales responsabilités d’une mère. Malheureusement, les limites du terme « essentiel » ne sont pas clairement définies et la liste des nécessités a tendance à s’allonger. Le développement de marchés spécialisés pour les mères et les jeunes enfants est une des raisons. Un secteur entier de l’économie se dévoue maintenant à créer pour vous de nouveaux besoins et produits qui sont ensuite commercialisés de façon à ce qu’ils soient perçus comme indispensables. De plus, l’importance de la performance au sein de notre société accentue le désir des parents à fournir ce qu’il y a de meilleur à leur enfant afin qu’il puisse pleinement se réaliser. Naturellement, vos ressources ne pourront pas toujours satisfaire ces standards irréalistes. Il y a alors un risque de penser que cela pourrait affecter votre capacité à remplir votre rôle de mère et de développer de l’anxiété à ce propos.

Il est donc nécessaire d’établir les besoins jugés essentiels. En plus de fournir une idée plus concrète des dépenses à prévoir, cela permettra de concevoir un budget, un outil de gestion financière important. Rassurez-vous, la liste des éléments indispensables est relativement courte. On doit penser à un lit sécuritaire (100 $), aux divers accessoires afin de rendre votre logement sécuritaire (barrière de sécurité 60 $, cache-prises électriques, moniteur de surveillance), au siège d’auto si besoin et à une poussette. Un montant devra aussi être réservé pour les couches (800 $/an) et les divers produits de santé (~200 $). Finalement, on devra prendre en compte les coûts reliés à l’allaitement ou au lait maternisé (120 $/mois + équipement). De cette liste, plusieurs éléments peuvent être achetés usagés ou encore empruntés de vos proches. Il existe aussi des joujouthèques qui permettent d’emprunter des jouets gratuitement ou à peu de frais.

Les ressources

D’autre part, il est particulièrement important de connaître les ressources auxquelles vous avez accès. Par exemple, le Centre des Femmes de Montréal offre plusieurs services de soutien pour les futures et nouvelles mères, dont un système de distribution de couches et d’articles de maternité usagés. Ce centre offre aussi pour les femmes dans le besoin un programme de cuisine collective qui permet à celles-ci de cuisiner en groupe et de préparer des plats économiques. Finalement, le centre offre un dépannage alimentaire et vestimentaire pour les familles dans le besoin.

Également, depuis 1991, la Fondation OLO offre gratuitement et quotidiennement : 1 oeuf, 1 litre de lait, 1 verre de jus d’orange et un supplément de vitamines et minéraux aux femmes enceintes vivant une situation socioéconomique précaire. Elle contribue ainsi à la santé des bébés à naître!

Dans un autre ordre d’idées, le gouvernement du Québec offre un programme d’aide financière de dernier recours comprenant des éléments destinés aux familles démunies. Cela comprend des prestations spéciales durant la grossesse, durant l’allaitement ainsi que pour les frais scolaires. De plus, la Régie des Rentes du Québec offre une aide universelle à toutes les familles qui prend forme en un montant variable versé aux familles admissibles.

Étudiants en pharmacie de l’Université de Montréal

Nous sommes une équipe formée de 11 étudiants de la 1re à la 3e année du programme de Doctorat en Pharmacie de l’Université de Montréal. Cet article est tiré d'un site internet que nous avons créé. Cette page web se veut le résultat d’un projet d’une année complète, visant entre autres à faire rayonner la profession de pharmacien au-delà de ce qui est déjà connu par la population. Nous vous invitons à aller le visiter. Merci et bonne lecture! 

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram