Papa

Les microbes en service de garde

Maman, papa et éducateurs sont préoccupés par les rhumes, les otites, les grippes, les poux et toutes les autres infections et maladies qui rendent la vie misérable.

Nombreuses et diversifiées sont les valeurs et croyances au sujet de la santé. Une famille ne jure que par ce qu’en dit le médecin tandis que l’autre s’en remet aux médecines douces. Il est alors clair qu’en services de garde il est difficile de concilier les diverses convictions et exigences, tout en respectant les valeurs et les consignes des parents.

Comment prévenir les maladies infectieuses et leur propagation en milieu de garde ou en Centre de la petite enfance (CPE)?

Compte tenu du fait que, par définition, un service de garde regroupe et accueille une clientèle d’enfants en bas âge, il est inévitable qu’il y ait une multitude de contacts entre les enfants et leur environnement, ce qui multiplie les chances de propagation. Mais avant de paniquer, rappelons-nous tout d’abord qu’il est possible de bloquer l’engrenage des infections et de préserver un environnement sécuritaire par des mesures simples et efficaces.

Certaines normes réglementaires sont normalement en place dans les services de garde : nombre maximal d’enfants par service ou par local, cour clôturée, exclusion d’animaux domestiques, etc. En plus de celles-ci, des habitudes d’hygiène préventive se doivent d’être mises en place, et les parents peuvent y participer en maintenant et en encourageant celles-ci à la maison. Le lavage régulier des mains, l’assainissement et le nettoyage des jouets, des objets et des surfaces, l’utilisation de serviettes de papier ainsi que l’hygiène dans la manipulation de la nourriture. De plus, certains vaccins peuvent prévenir contre la coqueluche, le tétanos, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’influenza et une quantité d’autres maladies.

Aucun enfant n’est à l’abri de contracter des infections, qu’ils fréquentent ou non un service de garde.

Il serait par contre ridicule de nier l’évidence qu’il est plus commun de contracter une infection dans un milieu où cohabitent plusieurs jeunes enfants, d’autant plus que ceux-ci sont en apprentissage des habitudes d’hygiène, et qu’ils n’ont peut-être pas acquis toute l’immunité nécessaire pour combattre les infections. De plus, le partage des jouets et la proximité des enfants à l’intérieur du milieu de garde contribuent à la propagation des germes.

Que ce soit les infections des voies respiratoires par des bactéries ou des virus ou encore des infections de voies intestinales, des infections cutanées ou du cuir chevelu, la promptitude permet souvent de prévenir la propagation. Il est donc important de réagir quand nos enfants sont malades et il est parfois préférable de garder nos tout-petits à la maison.

Voici quelques indices des situations pour lesquelles il serait préférable de voir le médecin et de garder vos chéris à la maison :
  • S’il fait de la fièvre ou une indigestion, ou en a fait dans les 24 dernières heures.
  • S’il fait une infection d’oreilles, a les yeux qui coulent, a de forts écoulements nasaux.
  • S’il a des troubles intestinaux ou des symptômes de maladies possiblement contagieuses.

Agir immédiatement sera non seulement préférable pour votre enfant, mais ce sera mieux pour la santé de tous les autres enfants et intervenants du milieu de garde. Des enfants en santé sont souvent des enfants plus heureux!

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram