Papa

La santé dentaire des enfants

Les dents, les gencives et les maxillaires font partie du corps humain. Le sang qui passe par le cœur, transite aussi dans la bouche. La santé buccale doit faire partie intégrante de la santé globale de l’enfant.

La carie dentaire est l’infection la plus fréquente chez l’enfant, surtout d’âge préscolaire. La carie de la petite enfance est particulièrement virulente. Elle apparaît dès l’éruption des dents (vers 6 mois) et laisse un impact sérieux sur la dentition, sur la qualité de vie (douleur, digestion, développement et croissance, phonétique, estime de soi…). Elle complique des maladies systémiques présentes (diabète, leucémie…) et peut même parfois menacer la vie (abcès dentaires non traités) en envahissant d’autres organes.

Il en va de même pour tout état pathologique émanant des tissus mous (gencives), des os (maxillaires) et de la langue; problèmes locaux ou conséquences directes de maladies systémiques.

Pour avoir des problèmes infectieux, il faut trois composantes :

  • L’hôte (enfant ou adolescent)
  • Les nutriants (carbohydrate, diète)
  • Les bactéries

Il est bien sûr que d’autres facteurs peuvent en influencer la sévérité : l'anatomie et la forme des dents (fissurées ou non), gencive étroite, trauma, maladies génétiques.

Mais, les trois premières composantes sont les plus faciles à contrôler. C’est pourquoi le dépistage précoce des premiers signes d’infection peut guider le professionnel et les parents à établir un bon programme de prévention. C’est-à-dire :

  • Hygiène buccale : usage de la brosse et de la soie dentaire et autres pour enlever la plaque dentaire (contenant les bactéries). Enseignement des techniques adaptées à l’âge du patient, compréhension, habileté physique (avec ou sans handicap).
  • Fluor : usage de pâte fluorée recommandée, de produits plus particuliers (gel, rince-bouche) pour patients à risque, selon l’âge.
    Exemple : jeune patient de 2-3 ans qui ne peut pas utiliser de rince-bouche, car ne crache pas, mais avale.
  • Traitement précoce des caries, qui diminue les colonies bactériennes et rétablit la santé, la fonction, la croissance normale et évite les handicaps dentaires.
  • Dépistage avec examen et système de rappel individualisé (1, 3, 6 mois) : suivi de la croissance et du développement (malocclusion); évaluation de l’état des gencives (anatomie déficiente, inflammation, traumatisme), du joint temporo-mandibulaire, des signes de problèmes sous-jacents visibles en bouche (anémie, phonétique, problèmes de voies aériennes). Tout cela pour prévenir, traiter, intercepter, diminuer les traitements complexes et parfois onéreux (ex. : orthodontie).

La santé buccale de nos enfants est très importante et doit faire partie des examens de routine au même titre que ceux du pédiatre. Les dentistes spécialistes pour enfants (dentistes pédiatriques) de concert avec les dentistes généralistes et d’autres spécialités sont à l’écoute de cette jeune clientèle qui sera le futur de notre société.

Patrick Canonne

Dentiste pédiatrique

Le docteur Patrick Canonne est dentiste pédiatrique au département de médecine dentaire du CHU Ste-Justine en plus d’avoir sa propre clinique à Montréal. Centre dentaire Patrick Canonne 200-6550, Jean-Talon E. St-Léonard, Qc H1S 1N1

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram