Papa

Les pères et le TDAH – L’impact sur les enfants

Dans près de 50% des cas, les enfants qui reçoivent un diagnostic de trouble du déficit ont au moins un parent qui en souffre. Étonnamment, lorsque papa en souffre, les conséquences sont plus grandes chez l’enfant.

Les pères ont un rôle spécial dans la vie de leur enfant. Même si la segmentation des rôles n’est plus et que l’on admet que les deux sexes ont des compétences parentales égales, il n’en demeure pas moins que les pères apportent un petit je-ne-sais-quoi aux enfants. Certains pointent du doigts le fait qu’ils sont moins anxieux et que du coup ils ont un poids plus important du côté de l’autonomie, tandis que d’autres misent sur leur côté rassurant.

La parentalité affectée

Néanmoins, lorsque l’on sort des perceptions et que l’on se plonge dans le monde de la psychologie, on découvre que la qualité de la parentalité des papas affecte positivement ou négativement les futurs problèmes de comportement des enfants. C’est vrai d’une manière générale, mais en particulier chez les enfants qui ont un TDAH.

Tout comme les psychopathologies maternelles impactent le développement des enfants (puisqu’elles affectent la parentalité), le trouble du déficit chez le père peut également fragiliser le lien père-enfant et augmenter les risques de problèmes comportementaux chez ce dernier.

Une vision biaisée

La présence d’un trouble du déficit de l’attention, chez le père, détermine son niveau d’implication dans la vie de l’enfant et les symptômes de ce même trouble peuvent lui envoyer des signaux contradictoires et négatifs. En conséquence, l’enfant pourrait avoir une vision biaisée de la place qu’il occupe dans la vie de son parent ou voir son estime de soi diminué.

Un papa qui, en raison de son problème d’organisation, serait toujours en retard (voire absent) des évènements importants de l’enfant, pourrait donner à son enfant l’impression qu’il n’a pas d’intérêt pour ses activités. Même chose pour un père qui serait incapable de suivre une conversation d’A à Z ou de prendre le temps de se poser, d’écouter le petit et faire montre d’empathie en raison des symptômes associés au TDAH.

Les tensions dans le couple affectent les enfants

Dans un couple, lorsque l’un des conjoints doit composer avec un trouble du déficit de l’attention, c’est l’autre parent qui bien souvent compense. Lorsqu’il s’agit du père, bien souvent tout le côté organisationnel, les prises de rendez-vous et l’heure des devoirs deviennent naturellement l’apanage de maman. Ce débalancement des tâches peut être à l’origine de nombreuses critiques et de conflits au sein du couple. Inévitablement, les enfants ressentent le stress et modifient la vision qu’ils ont de leur papa.

Les papas TDAH ont aussi des avantages

Il n’y a pas que du négatif à avoir un papa TDAH! Lorsque ce dernier met en place des stratégies pour pallier aux symptômes du trouble et que bien souvent il est accompagné en thérapie, il ne reste que les côtés positifs liés au TDAH.

Les enfants peuvent bénéficier grandement du côté créatif et énergique de leur papa : il devient donc le complice parfait pour faire du sport, fabriquer des cabanes dans les arbres, faire de la peinture, entreprendre des projets qui feront l’envie des copains, etc. Après tout, il y a toujours deux côtés à une médaille et celui du trouble du déficit de l’attention peut-être plutôt rafraîchissant.

Sources : National Institut of Mental Health, Paternal ADHD Symptoms and Child Conduct Problems: Is Father Involvement Always Beneficial?, Do early father–infant interactions predict the onset of externalising behaviours in young children? Findings from a longitudinal cohort study,

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Instagram