Papa

Pourquoi les services de garde de haute qualité sont-ils essentiels?

Les services de garde sont désormais un facteur important dans la manière dont beaucoup d’enfants canadiens vivent, apprennent et se développent.

Il y a actuellement au Canada plus de deux millions d’enfants de moins de six ans. Les mères des deux tiers de ces enfants travaillent. Selon les derniers chiffres de Statistique Canada sur les mères qui travaillent, les femmes ayant des enfants de moins de trois ans participent à la population active en nombre sans cesse croissant (passant de 28 % en 1976 à 63 % en 2003). Le pourcentage de femmes ayant des enfants de trois à cinq ans et occupant un emploi rémunéré en 2003 était encore plus élevé : 69 %.

La majorité de ces mères qui travaillent dépendent des services de garde, soit à titre informel, par exemple lorsque les enfants sont confiés à des grands-parents ou à une gardienne ou encore à un parent, un ami ou à une personne rémunérée travaillant de chez elle, soit à titre formel, dans une garderie en installation ou en milieu familial régi où le personnel dispense des services à la fois de garde et éducatifs. Les données de Statistique Canada sur les services de garde montrent qu’en 2002-2003, 54 % des enfants âgés de six mois à cinq ans étaient confiés, selon des modalités diverses, à des personnes autres que leurs parents. Il s’agit d’une augmentation de 12 points de pourcentage en huit ans seulement, par rapport aux données de 1994-1995.

Les effets des services de garde selon les études

Les récentes études sur les effets des expériences de garde chez les très jeunes enfants ont principalement porté sur :

  • l’impact de la quantité et de la qualité de services de garde sur le développement social, intellectuel et affectif des enfants;
  • d’éventuelles différences dans les effets de la garde, attribuables à l’âge des enfants, à leur tempérament, à leurs rapports avec leurs parents et à leurs antécédents socio-économiques.

Les résultats révèlent que les services de garde présentent à la fois des avantages et des inconvénients, mais il existe un solide consensus selon lequel même si les parents continuent d’exercer la plus forte influence sur la vie de leurs enfants, les soins dispensés par des personnes autres que les parents peuvent également avoir un impact significatif.

La nature de cet impact - positif ou négatif - dépend largement de la qualité des services de garde. Par exemple, des éléments laissent à croire que certains très jeunes enfants (jusqu’à deux ans) ont plus de chances de présenter un attachement réduit à leur mère ou des problèmes de comportement (agressivité, désobéissance) plus ils passent de temps en service de garde. Ces résultats sont toutefois influencés par divers facteurs, dont le tempérament des enfants et la qualité des soins qu’ils reçoivent de leurs parents au foyer. Les résultats varient également en fonction de la qualité des services : plus celle-ci est élevée et moindres sont les désavantages, quel que soit le nombre d’heures que l’enfant passe en garde et quel que soit le type de service fourni (en milieu familial ou en installation par exemple).

 

À l’heure actuelle, c’est la situation familiale d’un enfant qui détermine en large part si celui-ci reçoit des services de garde de qualité. Les familles aux revenus plus élevés et qui peuvent compter sur des réseaux sociaux plus étendus et des ressources affectives plus importantes recourent généralement à des services de meilleure qualité. Les parents plus pauvres se contentent le plus souvent de services de garde de moindre qualité, vraisemblablement faute de moyens pour acquitter le coût plus élevé des services de meilleure qualité, ou encore parce qu’il n’existe pas de services de qualité dans leur région, mais certaines recherches montrent que les enfants issus de familles aux revenus modestes tirent un avantage encore plus important des services de garde de qualité. Ceux-ci peuvent même protéger les enfants des effets indésirables que vivre dans des familles à risque ou des foyers défavorisés pourrait occasionner.

D’autres chercheurs ont toutefois démontré que les services de garde de qualité ont une importance égale pour tous les enfants, issus de milieux favorisés ou défavorisés, et que de tels services peuvent promouvoir, encore une fois chez tous les enfants, des relations plus positives et coopératives avec les adultes, une amélioration de la relation entre mère et enfant, une réduction des problèmes de comportement et une amélioration des interactions avec les autres enfants. En outre, même abstraction faite des différences de milieu familial, un enfant qui reçoit des services de garde de qualité à l’âge préscolaire démontrera plus tard des habiletés cognitives et sociales plus poussées.

Parmi les autres conclusions importantes des chercheurs :

  • Les services de garde régis - c’est-à-dire dont les intervenantes en installation ou en milieu familial sont accréditées par le gouvernement - sont généralement de meilleure qualité que les services non régis.
  • Les services de garde dans un centre de qualité bien structuré favorisent activement l’acquisition des habiletés dont un enfant a besoin pour se préparer à l’école, tout particulièrement la mémoire et le langage.
  • Les garderies à but non lucratif fournissent des services de plus grande qualité que les services à but lucratif.

Toutefois, seulement le tiers environ des garderies et le tiers des services de garde en milieu familial régis au Canada offrent véritablement des services de qualité, susceptibles de favoriser le développement social, du langage et cognitif chez les enfants.

Texte provenant du Conseil canadien sur l’apprentissage.

Conseil canadien sur l'apprentissage (CCA)

Le travail du Conseil canadien sur l'apprentissage (CCA) consiste à fournir aux Canadiens les informations les plus récentes sur les approches efficaces à l’apprentissage pour les apprenants, les praticiens, les employeurs et les responsables politiques. Nos activités couvrent tous les aspects de l’apprentissage tout au long de la vie, à toutes les étapes de la vie (enfance, jeunesse et âge adulte), dans bien des milieux (foyer, salle de classe, communauté et milieu de travail).

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram