Papa

Chut! Bébé vous parle!

Dès sa naissance, le nouveau-né a le désir de communiquer avec ses proches. Ne maîtrisant pas encore la parole, il émet différents sons pour entrer en contact avec vous et pour exprimer la façon dont il se sent.

Voici quelques sons de base que les bébés utilisent quotidiennement :
  • Sons de contact
  • Soupirs sonores pendant le sommeil
  • Gémissements lors de la tétée
  • Sons de bien-être
  • Sons de mécontentement
Sons de contact

Le son de contact est un son court (1/10 de seconde) qui se fait généralement entendre au moment où bébé se réveille pour réclamer de l’attention ou de l’affection. En d’autres mots, c’est la technique qu’il utilise pour vous appeler. Si vous êtes occupée, vous pouvez lui répondre de la pièce dans laquelle vous vous trouvez pour lui signifier que vous êtes à proximité.

Comme il s’agit d’un son bref, il est fort probable que vous ne l’entendiez pas pendant la nuit. En absence de réponse, bébé aura le réflexe de commencer à pleurer pour solliciter votre présence sur-le-champ. C’est pourquoi il est recommandé au cours des premières semaines de dormir dans la même chambre que votre nouveau-né, ou à tout le moins, dans une pièce attenante. Ainsi, vous pouvez être à l’affût des sons qu’il émet pendant la nuit et le rassurer illico.

Soupirs sonores pendant le sommeil

Lorsque bébé est sur le point de s’endormir ou lorsqu’il change de position dans son lit, il est possible que vous l’entendiez soupirer bruyamment. Il s’agit d’un son un peu plus long que le son de contact qui signifie que bébé est détendu. Donc, nul besoin d’accourir dans sa chambre pour vérifier s’il va bien, vous risqueriez au contraire de perturber son cycle de sommeil.

Gémissements lors de la tétée

Lorsque bébé tète le sein ou le biberon, il émet des petits gémissements répétitifs pour vous signifier qu’il est heureux de boire et que l’écoulement de lait se fait tel que désiré. Si bébé est silencieux, changez de sein ou de position, et s’il boit avec un biberon, assurez-vous que le trou de la tétine n’est pas obstrué.

Sons de bien-être

Il s’agit de gazouillis courts répétés régulièrement. C’est la façon que bébé a trouvée pour vous exprimer qu’il se sent bien et qu’il souhaite s’amuser avec vous ou être câliné.

Sons de mécontentement

Ces sons brefs répétés à une fréquence régulière (une quinzaine de sons par minute) précèdent généralement les cris et les pleurs. Ceux-ci vous signalent que vous devez intervenir dans les plus brefs délais, sans quoi bébé commencera à s’égosiller pour de bon. Si le contexte limite votre liberté d’action (ex. : lors d’un examen de routine à l’hôpital), tentez de rassurer le poupon en lui disant que vous êtes à ses côtés, que vous retournerez bientôt à la maison, etc. Vos bons mots feront en sorte qu’il se sentira compris, ce qui contribuera à le calmer.

Comme devenir parent ne vient pas avec un manuel d’instructions, il n’y a rien de tel que vous montrer attentif aux réactions de votre nouveau-né et de vous fier à votre instinct. N’oubliez pas que vous êtes la personne la mieux placée pour décoder ce qu’il tente de vous communiquer. À force de l’observer, vous arriverez à décrypter son langage verbal et non verbal. Il suffit de vous faire confiance!

Annie Dufresne
Coach parental, familial et conjugal

Détentrice d’un baccalauréat en psychoéducation, ayant une formation en sexologie et étant en voie de compléter un DESS en santé mentale, Annie offre un service de coaching personnel, parental et conjugal aux résidents de la Rive-Sud de Montréal et de Montréal. Voici en quoi elle peut vous aider: Aide pour enfants/adolescents ayant un trouble d'opposition, TDA/H, TSA ou vivant une période difficile; Aide pour couples en difficulté : séparation, garde partagée, vie sexuelle et/ou relation de couple houleuse; Aide sur le plan personnel : dépression, anxiété, estime de soi, trouble d'adaptation. Pour plus de renseignements au sujet d’Annie Dufresne, vous pouvez consulter son site Web ou lui téléphoner au 514 660-2705.

Infolettre




Cette semaine
Les pères prêts pour la conciliation travail-famille

Afin d'obtenir de meilleures mesures de conciliation travail-famille dans le cadre de leur travail, plus du tiers des pères québécois seraient prêts à gagner un revenu moindre et plus de la moitié seraient ouverts à changer de boulot.

Parents - la peur de ne pas en faire assez!

Bien s’occuper de ses enfants, c’est une chose. Avoir peur de ne pas en faire assez au point de s’en rendre malade, c’en est une autre! Faites-vous partie de ceux qu’on appelle les hyperparents?

Les pères et le TDAH – L’impact sur les enfants

Dans près de 50% des cas, les enfants qui reçoivent un diagnostic de trouble du déficit ont au moins un parent qui en souffre. Étonnamment, lorsque papa en souffre, les conséquences sont plus grandes chez l’enfant.

Une horloge biologique masculine

On parle souvent de l'horloge biologique pour expliquer que les femmes cherchent à procréer une fois atteint un certain âge. Qu'en est-il des hommes?

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram

Activités de la semaine

Les meilleures activités et sorties de février