Papa

Alimentation : décoder les étiquettes

Vous souhaitez nourrir sainement votre petit, mais vous avez du mal à décrypter les étiquettes des aliments à l’épicerie? Voici des conseils pour vous aider à reconnaître les aliments santé.

Les portions

La première chose à faire lorsque vous lisez l’étiquette d’un produit, c’est de vérifier la portion de référence dans le tableau de la valeur nutritive. Elle peut être énoncée en millilitres, en grammes, en cuillerées, en tasses, voire en bols. Les portions sont réalistes, c’est-à-dire qu’elles correspondent à ce que les gens mangent ou devraient manger.

Il n’est pas rare que la portion de référence varie d’un produit à l’autre. Vérifiez toujours la portion de référence pour laquelle la valeur nutritive est indiquée et ajustez-la, si nécessaire, avant de comparer deux produits ou avant de déterminer si un produit respecte vos critères. Par exemple, si la teneur en sucre d’un produit est basée sur une portion de référence d’un quart de tasse et que vous en consommez une tasse, votre portion contiendra quatre fois plus de sucre que ce qu’indique le tableau.

Le pourcentage de la valeur quotidienne (% VQ)

Cette information, qui figure dans le tableau de la valeur nutritive, vise à aider les consommateurs dans le choix d’aliments plus sains. Le pourcentage de la valeur quotidienne indique si une quantité donnée d’aliment, la portion, contient beaucoup ou peu d’un nutriment.

Pour vous donner une idée : 5 % VQ, c’est peu; 15 % VQ, c’est beaucoup. Le tableau de la valeur nutritive doit indiquer le pourcentage de la valeur quotidienne des nutriments suivants : lipides, lipides saturés et trans, sodium, glucides, fibres, vitamine A, vitamine C, calcium et fer. Pour des choix sains, privilégiez les produits dont les lipides, les lipides saturés et trans et le sodium ont un % VQ inférieur à 5 %.

Le sel

La majorité du sodium que nous consommons ne provient pas de la salière, mais des produits alimentaires transformés, où il a été ajouté en quantité plus ou moins importante. En moyenne, les aliments transformés contribuent pour 77 % de notre consommation en sodium, 12 % se trouvent naturellement dans les aliments, et 11 % sont ajoutés au moment de la cuisson ou à table. Santé Canada a fixé l’apport quotidien suffisant en sodium à 1 000 mg par jour pour les enfants âgés d’un an à 3 ans. Cet apport quotidien s’élève à 1 200 mg pour les enfants de 4 à 8 ans et à 1 500 mg pour les jeunes de 9 à 13 ans. À noter que les Canadiens consomment beaucoup trop de sel, en moyenne environ 3 400 mg de sodium chaque jour.

Le pourcentage de la valeur quotidienne (% VQ) en sodium pour une portion doit apparaître sur l’étiquette des produits. Attention, certaines soupes préparées contiennent plus de 1 200 mg de sodium par portion de 250 ml!

Il est recommandé de choisir des produits dont la teneur en sodium est inférieure à 5 % ou se situe entre 5 % et 15 % de la valeur quotidienne. Par exemple, une portion de céréales à déjeuner de 55 g ne devra pas contenir plus de 140 mg pour être un « meilleur choix », soit 6 % de l’apport maximal tolérable.

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram