Livres/CD/DVD

L’impact des films pour enfants

Si les enfants conservent toute leur vie des souvenirs reliés à tel ou tel film, c’est dire que le cinéma pour enfant exerce une forte influence sur eux. Pourquoi, et comment la magie s’opère-t-elle?

Le pouvoir de l’image

Certains font rêver, d’autres font (un peu) peur : les films pour enfants font à tout coup voyager leurs jeunes spectateurs. Oui : l’image est partout et, plus important encore, elle possède un pouvoir d’attraction très puissant. Si l’on ne peut pas contrôler chacune des images auxquelles nos enfants sont exposés (on pense entre autres à la publicité), il est réconfortant de savoir que certains films sont spécialement conçus pour eux. En effet, les enfants ne comprennent pas l’image comme nous. On estime que les enfants de moins de 7 ans vivent dans un monde près de l’imaginaire, et ne font pas une distinction claire entre la réalité et le conte. Les films qui s’adressent aux adultes ne sont pas conçus pour eux, et un film pour enfant est construit à partir d’un code et d’une imagerie qui parlera à l’enfant, même s’il ne saisit pas toutes les subtilités de la narration. Cette construction spécifique contribue à rendre les enfants plus proches de l’univers adulte.

Par exemple, l’image en mouvement amène les enfants à observer et démystifier les expressions faciales et corporelles. Ainsi, grâce à certains films, les enfants peuvent repérer les émotions des autres, comprendre les relations sociales et identifier les coutumes : un film est une véritable fenêtre sur le monde!

Les films pour enfants peuvent apporter une aide précieuse aux apprentissages scolaires, sans compter qu’ils permettent à l’enfant de découvrir de nouvelles réalités, d’être en contact avec différents modèles et de constater, dans ses échanges avec les autres, qu’il y a plusieurs manières de les comprendre.

Bienfaits
  • Puisque l’enfant à une grande capacité à créer de puissants référents imaginaires, le film lui permet de partager ces expériences culturelles avec les autres.
  • Un film, c’est l’occasion rêvée de passer du temps ensemble, en famille.
  • On peut amener les enfants à lire, grâce à un film, en les invitant à approfondir un sujet à l’aide de livres ou en consultant des auteurs dont le travail a été adapté au grand écran.
  • Les films de qualité peuvent transmettre des valeurs importantes, positives, et donner des leçons de vie aux enfants.
  • En traitant de sujets délicats ou controversés, le film pour enfant peut faciliter la discussion entre parents et enfants.
  • Les films historiques ou étrangers peuvent aider les jeunes à mieux connaître d’autres peuples et d’autres cultures. De plus, ils permettent d’attiser la curiosité du spectateur.
  • Les documentaires peuvent développer un esprit critique à l’endroit de la société et du monde.
  • Ouverture sur le monde.
La peur

Certains enfants ont peur en écoutant des films qui ne sont pourtant pas conçus pour les effrayer. La peur est une réaction involontaire et immédiate en situation de danger, réel ou imaginaire. Naturelle, il est impossible de protéger ses enfants et de les éduquer sans elle. Ils doivent un jour ou l’autre surmonter leurs craintes, ce qui leur permettra d’évoluer et d’avoir confiance en eux. Être confronté à des situations fictives de peur peut donc être un moyen pour l’enfant de mesurer sa capacité à gérer ses émotions.

Supervision

Le monde dans lequel nous vivons est donc rempli d’images de toutes sortes et, dès sa naissance, bébé y est exposé. Ces images deviennent pour lui une façon d’entrer en contact avec son nouvel environnement. Si ces images filmiques ont des effets positifs sur lui, il est cependant important qu’elles soient appropriées à son âge. En vieillissant, il aiguisera son esprit critique et en viendra à juger de leur qualité par lui-même. Pour ce faire, le parent devrait prendre l’habitude de poser des questions à son enfant en rapport à ce qu’il voit à l’écran. Dans le même ordre d’idées, il doit l’amener à prendre conscience qu’il y a des bons et de moins bons modèles transmis à l’écran. En tant que parent, vous avez donc tout à gagner en restant ouvert à l’univers des images filmiques, en parlant avec votre enfant de ce qu’il voit. Il n’y a pas de bonne réponse, mais vous pouvez l’amener à voir les différentes interprétations possibles. Dès le plus jeune âge, encouragez votre enfant à mettre des mots sur les images qui l’ont affecté, positivement ou négativement, afin de l’aider à leur donner un sens, à les partager.

Le cas de La Reine des neiges

La Reine des neiges n’a pas la cote seulement dans votre chaumière : c’est en réalité le plus grand succès de Disney et le film d’animation ayant rapporté le plus d’argent. Fixation, obsession… drogue! Voilà comment certains parents parlent de la relation de leurs enfants avec ce film, qu’ils ont revu, et revu, et revu, et…

Puisque nous y sommes : pourquoi les enfants ressentent-ils le besoin de réécouter ad nauseam les mêmes films? Interviewée par Catherine Perrin à l’émission Medium Large sur les ondes de la Première Chaîne de Radio-Canada, la psychologue Nadia Gagnier répondait qu’il s’agissait d’un comportement typique de l’enfant. « Un film, c’est assez long pour leur capacité d’attention. Des fois, ils en perdent des petits bouts. L’enfant a besoin de voir et de revoir pour s’assurer de bien comprendre. Ça peut aller jusqu’à vouloir connaître les répliques par cœur pour jouer à des jeux de rôles entre amis. »

En réponse au succès monstre de La Reine de neiges, les docteures (et mamans) Maryam Kia-Keating et Yalda T. Uhis se sont questionnées sur les raisons menant à cet engouement. Elles en viennent à la conclusion que le personnage d’Elsa, en proie à une véritable tempête intérieure, n’arrive plus à gérer ses émotions, qui sont fortes, passionnées et totalement incontrôlables. Cette situation parle particulièrement aux enfants d’âge préscolaire, qui sont tout aussi impulsifs, ne comprenant pas toujours très bien tout ce qui se passe à l’intérieur d’eux. Ajoutez à ça des pouvoirs magiques, une chanson accrocheuse et des personnages attachants, et vous avez une recette gagnante!

Et pour celles qui s’ennuieraient d’Elsa et Anna, un court-métrage (Frozen Fever) sera présenté en ouverture du long-métrage Cendrillon, sur nos écrans dans les prochains jours!

Régie du cinéma

Les enfants sont de vraies éponges, extrêmement sensibles à ce qu’ils voient sur le grand écran. Il n’est pas rare qu’ils s’identifient à tel ou tel personnage, ce qui peut se démontrer par le mimétisme. Il est donc très important de s’assurer de la qualité du court ou long-métrage auquel ils seront exposés. Depuis 40 ans, la Régie du cinéma guide les adultes en les informant sur le contenu des films qu’ils auront à choisir pour leurs enfants, en classant les films par catégorie d’âge et en ajoutant des indications au classement.

Ludovic

Optez pour des films différents, provenant de pays divers qui ouvriront les horizons à votre enfant. Il est possible d’écouter plusieurs courts-métrages produits par l’Office National du film. Plusieurs des films de cette magnifique sélection ont d’ailleurs remporté des récompenses. Par exemple, les célèbres animations « image par image » (stop-motion) de Co Hoedeman, Ludovic. Et pour l’ouvrir au cinéma d’ailleurs, chaque année, le Festival international de films pour enfants promet de belles découvertes pour les jeunes de tout âge. N’ayez pas peur d’initier votre enfant à des films de tout genre, de toute époque : après tout, l’enfance est universelle et intemporelle, comme en témoignent plusieurs films immortels. Le très beau, et très simple, moyen métrage d’Albert Lamorisse, Le Ballon rouge, en est un bon exemple.

Sources 

Image de Marie-Eve Bourassa

Autrice, scénariste, rédactrice et chroniqueuse.

Infolettre




Cette semaine
Les pères prêts pour la conciliation travail-famille

Afin d'obtenir de meilleures mesures de conciliation travail-famille dans le cadre de leur travail, plus du tiers des pères québécois seraient prêts à gagner un revenu moindre et plus de la moitié seraient ouverts à changer de boulot.

Parents - la peur de ne pas en faire assez!

Bien s’occuper de ses enfants, c’est une chose. Avoir peur de ne pas en faire assez au point de s’en rendre malade, c’en est une autre! Faites-vous partie de ceux qu’on appelle les hyperparents?

Les pères et le TDAH – L’impact sur les enfants

Dans près de 50% des cas, les enfants qui reçoivent un diagnostic de trouble du déficit ont au moins un parent qui en souffre. Étonnamment, lorsque papa en souffre, les conséquences sont plus grandes chez l’enfant.

Une horloge biologique masculine

On parle souvent de l'horloge biologique pour expliquer que les femmes cherchent à procréer une fois atteint un certain âge. Qu'en est-il des hommes?

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram

Activités de la semaine

Les meilleures activités et sorties de février