Activités

Prendre le temps à Noël

Noël est pour plusieurs un passage obligé qui nous rend lasses d’avoir tant couru pour y arriver. Arrêtons-nous un peu pour souffler et nous rendre compte que Noël, c’est merveilleux!

Une pause bien méritée

Noël, pour moi, c’est la meilleure période de l’année pour s’arrêter, souffler un peu et admirer ce que nous avons parcouru durant la dernière année. Il est vrai qu’avec Noël, arrive les sempiternelles résolutions du Nouvel An. Mais je pense que ce ralentissement ne rime pas seulement avec la fin de l’année, il rime avec l’envie de prendre du temps pour soi et pour nos êtres chers. Tout au long de l’année, nous courons après notre queue. Nous ne voulons pas arriver en retard au boulot, nous voulons finir le plus vite possible les courses du samedi matin, nous devons aller porter le plus grand à sa pratique de volley-ball. Il y a toujours quelques choses pour nous rappeler que nous sommes en retard pour un rendez-vous.

Mais là, à Noël, on est (pour la plupart) en congé, les enfants aussi. Nous avons le droit de faire la grasse matinée parce que nous nous sommes couchés très tard la veille, nous avons le droit de veiller tard parce que demain nous avons congé. Et en plus, nous avons tellement passé de temps dans les files des supermarchés et des centres commerciaux, que nous voulons seulement relaxer. La course aux cadeaux est terminée; nous les avons tous donnés. La course aux ingrédients secrets est terminée; nous les avons tous dégustés.

C’est vrai que pour arriver à ce moment de détente inespéré, il a fallu trimer fort durant tout le début du mois. Mais n’est-ce pas que toute cette folie en a valu la peine? À voir les yeux des enfants s’agrandir et s’allumer de millions d’étoiles devant le cadeau tant désiré. À voir les yeux souriants et à entendre les rires fusant de partout autour d’un bon repas. Je pense que oui! Moi j’aime cette folie d’avant Noël. Des fois, j’aimerais mieux retourner à la naïveté de mon enfance quand Noël s’organisait tout seul avec l’aide du père Noël. Par contre, toute la magie que j’ai ressentie chaque Noël en fêtant avec ma famille, mes enfants ne la vivraient pas à leur tour, si je ne m’investissais pas un minimum.

Souvenirs d’enfance

Les Noëls, chez moi, ont gravé beaucoup de souvenirs dans ma tête. J’entends encore mon père nous raconter ses Noëls d’antan, ou nous raconter comment le père Noël est entré chez nous sans cheminée. Je sens encore les bonnes odeurs de tartes aux cerises de ma mère et ses tourtières que je ne mangeais finalement jamais parce que je n’avais plus faim. Aujourd’hui, c’est mon Homme et moi qui transmettons ces traditions. Nous en avons gardé, modifié d’autres, mais nous en avons. Les enfants commencent à reconnaître nos Noëls. Quand je descends au sous-sol chercher les boîtes et qu’ils commencent à y fouiller et découvrir les décorations, les dessins, le calendrier de l’avent, etc., ils savent ce que ça implique et ils deviennent si excités. Quelques fois, c’est maman qui est plus excitée que les enfants, mais dès ces instants, Noël entre par la grande porte et nous comptons les jours avant le Grand Jour.

Des fêtes comme celles-là doivent se vivre au travers des yeux des enfants. C’est grâce à eux si tout cela est possible. Et bien au-delà des circulaires des magasins. Noël, qu’on le veuille ou pas, ça sera toujours fêté avec un côté commercial, car nous devons bien acheter quelques mets et quelques présents. Cependant, nous ne sommes pas obligés de tomber dans la démesure. Ce que les gens veulent le plus aujourd’hui en 2008, c’est des attentions particulières, pas une montre à 150 $. (Je vais la prendre quand même la montre…)

 

Je pense sincèrement que nous ne passons pas assez de temps avec nos enfants durant toute l’année. Moi, la première, maman à la maison, je trouve que je néglige le temps que je devrais passer avec eux. Durant la journée, je ramasse et je fais toutes sortes de tâches finissant en « age » (ménage, lavage) et je trouve toutes sortes d’excuses pour ne pas descendre au sous-sol pour jouer à la princesse sauvée par deux preux chevaliers ou encore pour dessiner tout plein de bonhommes, ou encore...

À vue d’enfant

Je pense sincèrement que nous oublions de nous mettre à la hauteur des enfants à plusieurs occasions durant l’année, alors pourquoi ne pas profiter du temps de Fêtes pour s’agenouiller un peu et regarder la vie vue d’en bas? Je suis pas mal certaine que nous allons être surprises de ce que nous pouvons y découvrir. Profitons-en pour faire les fous et nous amuser dans la neige, pour faire des découvertes culturelles, culinaires ou simplement des découvertes naïves qui ne changeront pratiquement rien à nos vies sauf celles d’avoir partagé avec nos petits. Ils en ont beaucoup à nous apprendre.

Prendre du temps avec eux, c’est selon moi, prend du temps pour l’avenir. Alors, souhaitons-nous un Noël tourné vers l’avenir.

Bon Noël en famille!

Julie Bourdua

Je suis maman à la maison de 3 enfants. Je fréquente la maison de la famille de mon quartier, son parc ainsi que sa bibliothèque. L’horaire scolaire dirige mes sorties mais malgré tout je réussis à faire de belles rencontres. Je suis passionnée par tout ce qui touche le quotidien des mères et leur famille. L’anthropologue et la sociologue en moi cherchent à en savoir toujours plus sur les mères d’aujourd’hui.

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram