Enfant

La sexualité des 6 à 8 ans

Entre fascination et dégoût, gêne et besoin d’intimité, recherche d’amitiés de même sexe et premières amours, les enfants de 6 à 8 ans explorent à leur façon la sexualité.

On a cru pendant longtemps, entre autres en raison des études de Freud, que les enfants de 6 à 8 ans entraient dans une période de latence sexuelle. Le terme est resté, mais cela ne veut aucunement dire que leur développement est ralenti. On peut garder cette définition parce qu’on observe que les enfants aiment surtout se retrouver, à cet âge, avec des amis du même sexe.

« Ah! Ouache! Des fiiiilles! »

À cet âge, vous entendrez sûrement de telles répliques ou encore des exclamations comme « Errrk! Un bisou! » lorsqu’ils verront un couple s’embrasser. Les enfants éprouvent désormais une certaine pudeur à observer des manifestations sexuelles, mais ils restent curieux et intrigués par elles. « Je veux voir, mais sans être vu » pourrait devenir leur slogan. En groupe, on retrouve les 6-8 ans dans des sports ou des activités regroupant presque exclusivement des amis du même sexe. C’est un peu la même chose pour les jeux, les vêtements, les couleurs, les émissions de télévision, etc.

Dans Masexualité.ca, on explique cette tendance normale notamment par le fait qu’« il cherche à renforcer son moi psychologique à titre d'individu masculin/féminin, l'enfant de cet âge démontre souvent une préférence marquée pour les vêtements et les activités propres à un sexe en particulier ». Pour eux, tout – ou presque – peut être séparé « pour filles » ou « pour gars » dans une logique claire de cohérence sexuelle. « Ils reconnaissent que le sexe ne change pas simplement parce que le comportement propre à un sexe change. En autres mots, l'enfant comprend que si un homme enfile une robe il est encore un homme et qu'il ne devient pas une femme par le fait de porter une robe » note-t-on dans Masexualité.ca.

Et les bébés? Et le sexe? Et faire l’amour?

Oubliez les choux, les abeilles et les cigognes : ces explications ne tiennent plus la route! Les enfants veulent les vraies réponses et leurs questions seront de plus en plus pointues et exigeront des réponses claires. En fait, à cet âge, les enfants ont dépassé le stade de simplement savoir, ils veulent comprendre « pourquoi ». Vous passez à un autre niveau de questions.

C’est aussi vers 6 ans que les enfants démontrent un vif intérêt sur la façon dont on fait les bébés ce qui les amène aussi à saisir la nuance entre la reproduction et le plaisir sexuel. Ce qu’ils voient dans les médias et ce qu’ils entendent autour d’eux est assez explicite pour forger une base d’informations sur la reproduction. Masexualité.ca est sans équivoque sur le sujet. « Il est approprié que les parents et éducateurs enseignent aux enfants de cet âge la base de la reproduction humaine, notamment le rôle des rapports sexuels au processus de la reproduction. En raison des interactions avec leurs pairs, il arrive fréquemment que les enfants de cet âge entretiennent de fausses idées par rapport à la sexualité et la reproduction et les parents et éducateurs peuvent dissiper ces mythes en fournissant des renseignements exacts. »

De fait, comme parents, vous en sortirez toujours gagnants en adoptant une attitude franche sur la sexualité. En ne présentant pas de zone floue de la sexualité, vous aidez à protéger votre enfant et à lui montrer ce qu’est une sexualité saine. Ainsi, les enfants seront capables de faire la différence entre des comportements sains ou déviants.

Parler de sexualité avec votre enfant implique bien plus d’une simple discussion. Vous lui transmettez aussi des valeurs morales, vous renforcez son estime de soi, lui montrez qu’il est capable de prendre des décisions et de réfléchir en plus de le responsabiliser.

Quand vous discutez, n’oubliez pas de donner des réponses claires, directes, franches et rassurantes. Au besoin, devant une question embêtante ou plus embarrassante, dites-lui sincèrement que vous ne savez pas quoi lui répondre pour le moment, que vous allez chercher de l’information et que vous en reparlerez. L’important est de garder la conversation ouverte et de maintenir ainsi le lien de confiance. 

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram