Couple/Sexualité

Quand faire l'amour est douloureux

Comment puis-je savoir si la douleur que je ressens lors des rapports sexuels résulte du vaginisme?

Le vaginisme

Le vaginisme est une contraction involontaire, c’est-à-dire un resserrement réflexe des muscles du plancher pelvien, qui se produit lorsqu’il y a tentative d’insérer un objet (tampon, pénis, spéculum pour le Frottis de Papanicolaou) dans le vagin.

Le resserrement des muscles crée de la douleur, laquelle peut varier d’un léger inconfort à une sensation de brûlement et une douleur aiguë. Le vaginisme peut être primaire (c.-à-d. toute la vie durant) ou secondaire (se présente à la suite d’une période de fonction sexuelle normale). Il peut aussi être global (se produit dans toutes les situations et avec tout objet) ou situationnel (peut se produire seulement dans certaines situations, par exemple avec un partenaire, mais pas d’autres, ou lors de rapports sexuels, mais pas avec des tampons ni lors d’examens pelviens ou vice versa). Les femmes vivant avec le vaginisme croient souvent qu’elles sont « trop petites » et que leur vagin doit être étiré. Cette pensée à elle seule est pénible! En fait, les femmes vivant avec le vaginisme n’ont pas besoin d’« étirer » quoi que ce soit; elles doivent apprendre à contrôler les muscles autour du vagin, ce qui peut se faire à l’aide d’exercices.

Comment puis-je savoir si la douleur que je ressens lors des rapports sexuels résulte du vaginisme?

Votre médecin devrait être en mesure de vous répondre après vous avoir posé quelques questions à la suite d’un examen. La douleur du vaginisme ne se présente qu’au cours des rapports sexuels. Elle commence dès que le partenaire tente d’insérer son pénis et cesse habituellement, mais pas toujours, une fois qu’il s’est retiré. La sensation de douleur donne l’impression d’un brûlement ou d’un déchirement. Les femmes la décrivent ainsi : « C’est comme s’il frappait un mur »; « C’est comme s’il est trop gros pour moi » ou encore « Je sens que je vais déchirer ». La douleur peut ou non s’atténuer pendant les rapports sexuels, et il peut y avoir des moments où la douleur est moins aiguë. Les femmes vivant avec le vaginisme ressentent souvent, mais pas toujours, un inconfort lorsqu’elles insèrent un tampon ou pendant l’examen pelvien.

La douleur est-elle dans ma tête?

Le vaginisme est un réflexe appris. On peut le comparer à ce qui se passe lorsque l’on se met un doigt dans l’œil. Il nous est tous arrivé, à un moment donné, de nous faire heurter l’œil, aussi lorsque l’on voit un objet approcher nos yeux, nous les fermons automatiquement. De façon semblable, la femme qui vit avec le vaginisme a vécu une expérience de rapports sexuels (ou de pénétration par un autre objet) pénibles. Par la suite, lorsqu’elle, ou une autre personne, tente d’insérer un objet dans le vagin, celui-ci se « ferme » pour se protéger de la douleur, sans que la femme n’en soit consciente. C’est le spasme musculaire qui crée la douleur, laquelle est très réelle.

Le vaginisme est-il commun?

Le vaginisme est un problème beaucoup plus commun qu’on ne le croirait. Les femmes vivant avec le vaginisme ont tendance à se sentir très gênées et elles n’en parlent à personne. Cela est malheureux, car il est beaucoup plus facile de traiter le vaginisme lorsqu’il ne se manifeste que depuis quelques mois plutôt que plusieurs années. Plusieurs femmes en font l’expérience de façon moins prononcée à un moment donné de leur vie. Le vaginisme peut varier d’un léger inconfort lors de rapports sexuels à l’impossibilité de pénétration, à cause de la douleur et du spasme

De nombreux couples qui vivent ensemble depuis des années n’ont pas de rapports sexuels à cause du vaginisme. Certains d’entre eux ont même eu des enfants grâce à une « grossesse par giclée » (l’homme éjacule près de l’orifice du vagin et le sperme se dirige dans le vagin). Plusieurs femmes vivant avec le vaginisme ont une vie sexuelle très active, sans toutefois avoir de rapports sexuels. Il se peut que le couple soit heureux dans la situation telle qu’elle est et préfère ne pas tenter de la changer. Si vous et votre partenaire vous sentez ainsi, cela est tout à fait approprié.

Infolettre



Cette semaine

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Instagram