Alimentation

Mon enfant ne mange pas au repas : quoi faire?

Vous avez sûrement déjà lu et entendu : « On ne devrait jamais forcer un enfant à manger »; « On laisse l’enfant décider de la quantité d’aliments qu’il consomme, le rôle du parent est de choisir les aliments présentés ».

En théorie, effectivement, pour développer de bonnes habitudes alimentaires et une saine relation avec la nourriture chez votre enfant, il est important de respecter certaines règles.

L’adulte est responsable :

  • Des aliments qui sont offerts à l’enfant aux repas et aux collations
  • Du moment auquel les aliments sont offerts
  • De l’endroit où sont offerts les aliments

L’enfant est responsable :

  • De la quantité des aliments qu’il consomme aux repas et aux collations
En pratique… du connu et de l’inconnu!

Ce qui veut dire que l’adulte doit choisir les aliments que l’enfant consommera pour s’assurer de combler ses besoins en nutriments, et ce, tout au long de la journée. En d’autres mots, l’adulte doit offrir des aliments variés riches en nutriments aux repas et aux collations pour s’assurer que l’enfant atteigne son plein potentiel et aussi pour qu’il développe le plaisir de goûter à de nouveaux aliments, de se lancer vers l’inconnu!

Pour se lancer vers l’inconnu, on met, également, dans l’assiette des aliments connus! Il peut être décourageant pour un enfant de voir seulement des aliments peu appréciés ou inconnus dans son assiette. S’il ne goûte à aucun aliment, l’enfant aura faim et cela risque de le rendre maussade. Pour sa part, l’adulte sera découragé et sera tenté de faire un autre repas ou offrir un dessert copieux pour apaiser la faim de l’enfant.

Pour éviter tout cela, l’adulte propose des aliments habituellement appréciés quand un aliment inconnu est introduit. Et si l’enfant ne touche pas au nouvel aliment, bien, au moins il mangera les aliments connus et appréciés, s’il a faim ou si cette journée, il décide d’en manger!

En pratique… les collations à la rescousse!

Bon, OK, mais si l’enfant ne mange pas ce qui lui est offert au repas ou s’il mange peu, quoi faire? Pas de panique! La solution : la collation. Une collation ne sert pas seulement à apaiser la faim de l’enfant jusqu’au prochain repas. La collation est là pour combler les besoins nutritifs qui n’ont pas été comblés au repas.

Voici de belles idées de collations.

Si, au repas, l’enfant n’a pas consommé la source de protéines (la viande, la volaille, le tofu, le poisson, etc.) Par exemple, à la collation, on peut offrir :

  • Des rondelles d’œufs cuits durs sur un craquelin de grains entiers avec de la tartinade de tofu
  • De la tartinade de thon sur des tranches de concombre ou des branches de céleri
  • Du végépâté sur des pitas grillés

Si, au repas, l’enfant n’a pas consommé de légumes. Par exemple, à la collation, on peut offrir :

  • Des légumes et une trempette qu’il apprécie
  • Un gaspacho ou une soupe ou un potage
  • Des croquettes ou des paillassons de légumes (soit froids ou chauds) et une trempette

Si, au repas, l’enfant n’a pas consommé de grains entiers. Par exemple, à la collation, on peut offrir :

  • Un muffin à l’avoine
  • Une tranche de pain de grains entiers tartinée de beurre d’amande
  • Des craquelins de grains entiers tartinés de garniture de légumineuses

Donc, en choisissant et en offrant une variété d’aliments riches en nutriments autant aux repas qu’aux collations, l’adulte joue son rôle. Ainsi, il s’assure que son enfant atteindra son plein potentiel, et ce, même s’il ne mange pas tout ce qu’il y a dans son assiette aux repas!

Référence : Ellyn Satter 

Nathalie Regimbal
Nutritionniste

Complice de l’alimentation des enfants âgés de 0 à 18 ans ainsi que des futures et nouvelles mamans, Nathalie Regimbal Dt.P. diététiste-nutritionniste, est auteure, formatrice et porte-parole. Elle a le privilège de vous accueillir en consultations nutritionnelles à la Clinique Pelvi-Santé à Brossard sur la Rive-Sud de Montréal. Mme Regimbal a également le bonheur de travailler chez Manger Futé où elle élabore du matériel éducatif ainsi que des livres de recettes dont la série Mandoline qui a gagné le prix du « Meilleur livre de cuisine santé et nutrition au Canada », dans le cadre du Gourmand Cookbook Awards.

Infolettre




Cette semaine
L'accompagnement à la naissance pour le père

Votre conjointe vous fait part de son désir de faire appel à une accompagnante, mais vous êtes sceptique? Vous n’êtes pas le seul.

Les relations avec les grands-parents

La relation entre les petits-enfants et leurs grands-parents est souvent basée sur le même lien qu’entretiennent les parents avec leurs parents. Si cette dernière est fluide, amicale et enrichissante, l’enfant entretiendra un dialogue riche et intéressant avec ses grands-parents.

Paternité et rupture

L'absence du parent n'ayant pas la garde peut mener à l'éloignement : les chiffres montrent qu'avec le temps, l'enfant voit de moins en moins le parent qui n'a pas sa garde.

10 choses que papa fait mieux que maman

Parfois, un papa arrive comme Superman pendant la tempête et rappelle à maman combien elle est chanceuse qu’il soit là. Voici dix de ces choses qu’un papa fait à la perfection!

Commentaires

Infolettre



Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram

Activités de la semaine

Les meilleures activités et sorties d'avril 2021

Non